Tatamis

Derniers articles

Se procurer Demain est un nouveau jour

Qu'est-ce qu'un couple ? Qu'est-ce que "réussir sa vie amoureuse" ? Un couple est une histoire...
Jean ROBIN

Se procurer Artisan le parcours du combattant

Churchill a dit un jour : « Chacun de nous peut faire de l’histoire, mais ce ne sont que les...
Jean ROBIN

Se procurer L'islamisme raconté à ma fille

Albert Camus nous avait prévenus : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde....
Jean ROBIN

Recevoir les actualités
Se procurer Soral et Dieudonné : la tentation antisémite Se procurer Soral et Dieudonné : la tentation antisémite
22/01/2014

Dieudonné M’bala M’bala et Alain Soral sont devenus les leaders incontestés de la dénonciation du complot « talmudo-sioniste » en France, depuis la campagne de leur « parti anti-sioniste » pour les élections européennes en 2009. Hélas, cette dénonciation obsessionnelle cache difficilement une rancœur particulière des deux hommes contre de nombreux juifs, rancœur qui les unit par-dessus toutes leurs différences (pourtant nombreuses).... Lire la suite

Jean ROBIN

Livres du moment

Découvrez la nouvelle version du site des éditions Tatamis en cliquant ici.


Offre spéciale 8 ans de Tatamis : 8 ouvrages de plus de 2 ans pour 80 euros, frais de port offert

 

 Envoyez à tatamis.presse@gmail.com les livres que vous souhaitez recevoir, ainsi que votre adresse physique, nous vous enverrons vos livres dans les plus brefs délais.

Pour le règlement, soit par chèque à l'ordre de Tatamis, 103 rue Albert 1er, 41000 Blois, soit par paypal :

 


Voir la vidéo des 8 ans de Tatamis.

 

Demain est un nouveau jour, de Gaby, sortie le 7 juillet 2014 (mais déjà disponible sur ce site)

 

(COUVERTURE A VENIR)

  Qu'est-ce qu'un couple ? Qu'est-ce que "réussir sa vie amoureuse" ? Un couple est une histoire d'amour, une nostalgie, une espérance, une utopie, mais c'est aussi tout ça à la fois.
Reprenant à sa manière, par le biais de l'art du roman, les réflexions de Pascal Bruckner dans Le nouveau désordre amoureux, l'auteur s'insère au sein de la question du couple contemporain et incarne en des personnages les interrogations de l'essayiste : que vivent donc les plaisirs, tous les plaisirs, y compris celui sur lequel pèsent les plus lourds soupçons des censeurs du savoir : la jouissance sentimentale.
Rose rencontre un homme dans un aéroport, échange avec lui un sourire, et sûre d'elle, se sentant quasi invulnérable, monte dans un avion, prête à suivre l'inconnu jusqu'au bout du monde. Tout se passe comme si elle se souvenait du mythe célèbre du Banquet de Platon : autrefois, les humains étaient hermaphrodites et Dieu les a séparés en deux moitiés qui errent depuis lors à travers le monde et se cherchent. L'amour, c'est le désir de cette moitié perdue de nous-même.
Seulement, Rose rencontrera un autre homme, ami puis amant et quittera Georges pour Sam.
Derrière cette histoire de mensonges, manipulations, souffrances entre deux aéroports, ce roman qui joue avec les codes du récit sentimental classique décrit la transe amoureuse des premiers instants, l'éblouissement de l'autre, le charme des inclinations naissantes et la beauté des commencements.

 

269 pages, 18 euros, 14 x 20 cm


Commander ce livre

  


Artisan : le parcours du combattant, de Marcel Hart, sortie le 9 mai 2014

 

Churchill a dit un jour : « Chacun de nous peut faire de l’histoire, mais ce ne sont que les grands hommes qui l’écrivent. »
Cette citation est sans prétention aucune de ma part, mais il ne suffit pas d’avoir vécu une histoire, il faut aussi savoir la dire, la raconter. Il faut avoir le temps, l’audace et la détermination de mener à bien l’écriture d’un livre.
Beaucoup de mes collègues artisans s'identifieront avec l’histoire de mon parcours de « combattant », d’autres trouveront des révélations insolites et "enrichissantes"... Et pour le salut de l’artisanat, il faut bien informer le public, sensibiliser les dirigeants sur la réalité et les menaces qui pèsent sur cette activité que j’estime vitale pour le pays, et ainsi servir de sonnette d’alarme au profit de l’avenir de l’artisanat.

L'auteur : Marcel Hart, artisan depuis 1979 a fait carrière dans la profession de l’enveloppe du bâtiment. Devenu spécialiste en la matière, il a mis au point des procédés révolutionnaires qui on générer de l’emploi à travers le monde. L’étanchéité du bâtiment est un corps d’état épineux et mystérieux peu connu que Marcel Hart veut partager avec vous à travers ses expériences.

13 x 18 cm, 13 euros, 168 pages (dont 8 pages de photos en couleur)


Commander ce livre

  



 

Pour une France libérée, de Christian Vanneste, sortie le 9 mai 2014

Les Français sont pessimistes, persuadés que la France connaît un déclin irréversible. De nombreux jeunes talents voient leur avenir hors de France. Pourquoi ?
On pointe du doigt le climat décourageant pour l’initiative. Lorsque la France se regarde, elle ne se reconnaît plus. Les résultats économiques sont faiblards, l’industrie s’est effondrée, la croissance est poussive, le chômage s’accroît, la précarité et la pauvreté resurgissent. Le pays change d’image, perd son identité, ne maîtrise plus son avenir. Des espaces de non-droit se creusent. Les inégalités deviennent insupportables. Le constat est accablant, les remèdes manquent. La guérison semble attendue du mal lui-même. Beaucoup de Français veulent encore plus d’Etat-Providence et d’emplois publics. Les politiciens, par démagogie, répugnent aux réformes. La France est prisonnière. Cette URSS qui avait réussi, avec ses 56 % de dépenses publiques, sa fiscalité délirante, sa fonction publique pléthorique, a du mal à comprendre que ce qui protège une partie de ses habitants de la crise la voue au déclin. Les chaînes qui l’entravent sont politiques, avec la médiocrité du personnel, à l’abri de la vraie vie, une gauche obsédée par ses marottes idéologiques, une « droite » dénuée de valeurs mais assoiffée d’ambitions, toujours à l’affût des idées d’en face pour ne pas louper les modes du microcosme parisien. Bandelettée par une législation qui, sous la risée du monde, a fait du travail, et du profit plus encore, des horreurs économiques, de la richesse, un vice, muselée par des commissaires politiques qui lui interdisent de défendre son identité, paralysée par des bureaucraties qui de la commune au « machin » bruxellois, la taxent, la réglementent, la contrôlent, sans cesser de changer les règles du jeu, la France étouffe sous un Etat obèse qui ne protège pas ses frontières, n’assure pas sa sécurité, et réprime sa liberté de penser.

14 x 20 cm, 288 pages, 18 euros

Commander ce livre

  

    

La religion sans épines, de Philippe Lauria, sortie le 9 mai 2014

Pourquoi ce souffle de rébellion et cette "protestantisation" d’une grande partie des catholiques ? Qu’est-ce qui nous vaut une telle situation ? Le libéralisme, la résurgence des idées révolutionnaires, le New-Age ? La sécularisation, comme l’affirment les clercs ?
Tout cela sans doute, mais aussi un lent et pernicieux travail de sape de l’intérieur et de l’extérieur de l’Eglise, une entreprise de démolition lente qui a rendu possible les milles baisers de Judas auxquels nous pouvons assister.
Témoignage et réflexion ce livre dénonce nos petites lâchetés qui blessent et torturent le « Corps du Christ » : messes bâclées, communions abîmées, catéchisme affadi, formation des prêtres vidée de substance philosophique, mirages de la liberté en matière de foi et de mœurs, sophismes modernistes aussi confortables que ruineux - à propos de la Bible, de l’histoire, de la théologie - et pourtant devenus les schémas de pensée d’une majorité de chrétiens.
Mais ce survol de la trahison n’est pas un défouloir, chacune des observations recueillies est aussi l’occasion de donner des éléments du petit ou du grand catéchisme, par-delà les fausses ouvertures d’un libéralisme suranné ou les retranchements d’un traditionalisme superbe.

14 x 20 cm, 240 pages, 18 euros

Commander ce livre

  

 

L'islamisme raconté à ma fille, d'Hamid Zanaz, sortie le 9 mai 2014

 

Albert Camus nous avait prévenus : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. » Tous ceux qui nient la réalité de l’islamisation rampante de l’Europe et, dans une moindre mesure, l’Amérique, sont en train d’ajouter au malheur de la laïcité déjà assez malmenée.
Dire que les musulmans, dans leur majorité, n’ont aucun problème avec la laïcité et que seule une minorité intégriste pose problème, est non seulement une contre-vérité, mais aussi une insulte à l’intelligence et à la culture des gens. Quels sont ceux, en effet, qui multiplient les demandes de dérogations en tout genre ? Des intégristes ou des musulmans ordinaires ou bien les deux en même temps ? En revanche, quand les Français, dans leur majorité, rejettent l’islam, sont-ils racistes ou clairvoyants ? La question est posée.

L'auteur : Traducteur et journaliste indépendant, Hamid Zanaz collabore à différentes publications arabes et françaises. Contributeur permanent à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan, il donne aussi des conférences sur l'islam. Il est l'auteur de nombreux essais, tant en arabe qu'en français, sur différents problèmes sociétaux touchant à la religion, à la sexualité, à la politique ou à la science dans le monde islamique.

14 x 20, 174 pages, 15 euros

 

Commander ce livre

  

 

Où est passé Landolfi, Histoires courtes, de Pierre, sortie le 7 avril 2014

 

Il est temps que je me présente : je m’appelle Justin Lheure. Je suis un détective privé très spécialisé dans la recherche de personnages disparus. Bien entendu, je n’ai que peu de clients. Les différentes sociétés de droits d’auteurs bien sûr, certains éditeurs et quelques écrivains qui ne comprennent comment ont pu leur échapper tel ou tel de leurs personnages, kidnapping, évasion des étagères où ils se sentaient enfermés dans des livres que plus personne n’ouvrait sauf pour inventaire ou nettoyage, et surtout la Bibliothèque Nationale. Elle est responsable de la protection des œuvres, de l’état civil et actes de naissance des personnages, et garante du risque de clonage, dit plagiat.
Vous pouvez croire ma grande expérience en la matière, je m’attends à une enquête longue, difficile, peut-être dangereuse.

L'auteur : Pierre, auteur de scénarios pour le théâtre, la radio publique, la télévision, Pierre Tobler est depuis toujours animé par le désir d'écrire.

 

 14 x 20 cm, 200 pages, 15 euros 

 

Commander ce livre

 


Justice criminelle : dossiers brûlants, de Frédéric Valandré, sortie le 7 avril 2014

 

Pourquoi, en France, avons-nous tant de difficultés à débattre sereinement d’un sujet comme la peine de mort ?
Comment expliquer que, derrière de nombreux dossiers criminels, nous avons cette manie de déceler de sombres conspirations ?
Est-il normal que, face à des affaires judiciairement closes, on considère souvent que la messe n'a pas été dite ?
Il était temps qu'une plume avertie et aiguisée – mais non manichéenne – se penche sur ces questions sensibles. Passionné d’affaires judiciaires, l’essayiste Frédéric Valandré a relevé le défi. Loin d'être une simple compilation, riche en témoignages et documents inédits ou peu connus du grand public, voici un ouvrage-choc dont les lecteurs ne sortiront pas indemnes.

L'auteur : Frédéric Valandré, 37 ans, est docteur en histoire contemporaine, écrivain et conseiller littéraire. Travaillant depuis plusieurs années sur le traitement médiatique des affaires criminelles, il est notamment l’auteur de Justice : mise en examen, paru aux éditions Underbahn en 2009.

Le préfacier : Gilles Antonowicz est avocat au barreau de Grenoble. Il est l’auteur d’une étude de référence sur la question des atteintes corporelles sur mineurs : Agressions sexuelles la réponse judiciaire (Paris, Odile Jacob, 2002). Sa biographie de Jacques Isorni parue chez France Empire a obtenu le Prix du Palais littéraire en 2008.

 14 x 20 cm, 306 pages, 20 euros 

Commander ce livre

 



La vie sanglante du Baron Ungern von Sternberg racontée par lui-même, préface de Benoît Rayski, sortie le 7 avril 2014

 

C’est un manuscrit qui vient d’outre-tombe. Ou plutôt d’avant-tombe... Il reposait dans un des milliers de cartons du KGB, ouverts aux historiens et aux chercheurs après la chute du communisme. Tout donne à penser qu’il a été écrit par le baron Ungern von Sternberg peu avant qu’il soit fusillé par les bolchéviques.
Surnommé « le baron fou », « le baron sanglant », ce dernier chef de la contre-révolution blanche fut une légende de son vivant. Cruel, sauvage, sans pitié, Ungern voulait régénérer l’Europe avec une armée asiatique qui exterminerait les Rouges, les démocrates et les Juifs. Le texte est à son image. Violent. Convulsif. Une longue et terrible imprécation. Un document exceptionnel.

L'auteur : Nikolai Robert Maximilian von Ungern-Sternberg, né en 1885 et mort en 1921, surnommé le « Baron fou », combattit dans les armées blanches durant la guerre civile russe, avant de combattre pour son propre compte dans le but de créer un empire à l'est du lac Baïkal.

Le préfacier : Benoit Rayski qui a préfacé et postfacé est essayiste et journaliste. Il a notamment publié Le bordel Soroca (Denoël), L’affiche Rouge (Denoël), L’homme que vous aimez haïr (Grasset). Il a collaboré entre autre au Matin de Paris et à L’événement du jeudi. Il publie actuellement des chroniques sur le site Atlantico.


13 x 18 cm, 110 pages, 10 euros 

Commander ce livre

 


54 ans, chômeur et toujours vivant, d'Alain Silver, sortie le 10 mars 2014

 

« Huit heure trente le 5 mai 2012. L’échange est chirurgical, bien calé dans son siège, vêtu en jean et basket il m’annonce tranquille : « Nous devons réfléchir à une séparation. On n’arrive plus à travailler ensemble, plus personne dans la structure ne peut travailler avec toi, cette décision c’est la mienne. Bien évidemment, je ne  te demande pas de partir tout de suite, mais dans sept mois, et je te donne cinq mois en plus de l’indemnité légale. » Sans doute cela devait se finir ainsi, une preuve que travailler en famille ne protège pas. Je lui fais remarquer qu’il me met dans une situation difficile. Tu parles, c’est dans la  merde qu’il me met à cinquante-trois ans dans huit mois, j’ai moins de vingt-sept pour cent de chance de retravailler. Je viens de prendre un abonnement au club des condamnés à l’inactivité. »
Commence alors le parcours du combattant du senior au chômage. C'est aussi le début de la rédaction de ce témoignage grinçant sur la difficulté à survivre quand on commence à vieillir et que l’on n’a plus sa place sur le marché du travail.  Ce récit pourra paraître caricatural et les personnages sortis tout droit d’une bande dessinée, pourtant il est basé exclusivement sur des faits réels. Ce regard personnel et amusé, dans un style un peu acide et caustique, met à nu les non-dits de notre époque, les nouveaux rituels du monde du travail, le fonctionnement  ubuesque de Pôle emploi et les arnaques des profiteurs qui gravitent autour.
 

13 x 18 cm, 180 pages, 13 euros 

Commander ce livre

 

 

Le livre noir des services publics, de Jean Robin, sortie le 3 février 2014

 

En France, les services publics sont devenus intouchables, car ils représentent le bien commun, la solidarité, et l’égalité. Pourtant cette image parfaite a disparu depuis bien longtemps, car la réputation des services dits publics n’a cessé de se dégrader depuis la fin de la 2nde Guerre Mondiale.
Ce livre fait un point factuel qui était devenu indispensable sur les gabegies, abus en tous genres, dysfonctionnements, privilèges de caste et autres scandales dont les services publics sont responsables.
Invoquer les grands principes n’a de sens que si on les respecte, et voilà longtemps que les services publics ne les respectent plus. L’accumulation de faits tous plus révoltants les uns que les autres n’a pas pour but d’être un catalogue, mais de faire prendre conscience que quelque chose ne tourne pas rond au pays du service public à la française, que le reste de la planète nous envierait. Selon les responsables du service public sans doute, mais pas d’après les usagers, qui sont aussi les contribuables qui financent cette bombe à la fois sociale, financière et politique. Le but de ce livre est d’empêcher la bombe des services publics d’exploser, et que les réformes qui s’imposent depuis longtemps soient prises par des hommes politiques courageux.
Comme pour le livre noir de la gauche, le livre noir de l’islam et le livre noir de l’Union Européenne, l’auteur regroupe des centaines de sources permettant d’être irréprochable dans son approche factuelle, journalistique et historique.

14 x 20 cm, 220 pages, 18 euros

Commander ce livre

 

 

Soral et Dieudonné : la tentation antisémite, de Jean Robin, sortie le 3 février 2014

 

(en vente sur ce site dès le 22 janvier 2014)

Dieudonné M’bala M’bala et Alain Soral sont devenus les leaders incontestés de la dénonciation du complot « talmudo-sioniste » en France, depuis la campagne de leur « parti anti-sioniste » pour les élections européennes en 2009. Hélas, cette dénonciation obsessionnelle cache difficilement une rancœur particulière des deux hommes contre de nombreux juifs, rancœur qui les unit par-dessus toutes leurs différences (pourtant nombreuses).
Portés par une partie de la jeunesse française issue des banlieues et d’ailleurs, l’humoriste-politique et le politique-humoriste surfent de succès commerciaux en succès d’audience sur internet, après avoir réussi dans les grands médias dont ils ont finalement été exclus.
Ils alimentent ainsi la division parmi les Français, nourrissent la haine, et favorisent l’importation du conflit israélo-palestinien.
Aujourd’hui les joueurs de l’équipe de France de basket, championne d’Europe en titre, Yannick Noah, personnalité préférée des Français, et des militaires en poste reproduisent en public des gestes exprimant le soutien à Dieudonné et Soral. Les autorités s’en préoccupent, et le phénomène semble de plus en plus incontrôlable, notamment à cause d’Internet.
A qui la faute ? Pouvait-on anticiper et éviter un tel phénomène ? A quoi peut-on s’attendre désormais de la part de ces deux personnalités et de tous ceux qui les suivent plus ou moins aveuglément ? A ces questions et à quelques autres, ce livre essaie d’apporter une réponse, fruit d’une dizaine d’années d’étude de ce phénomène, y compris en contact avec les deux hommes.

14 x 20 cm, 252 pages, 16 euros


Commander ce livre

 

Le livre noir de l'AFP, de Jean Robin, sortie le 6 janvier 2014


L’AFP (Agence France Presse) est sans doute le plus méconnu des médias français, et le plus puissant. On estime que 80% de l’information fraîche en France provient de l’AFP, et qu’elle est en situation de monopole depuis sa création, en 1944. C’est aussi l’une des trois plus importantes agences de presse dans le monde (avec AP et Reuters), qui compte environ 3000 collaborateurs dans le monde entier.
Tout cela serait parfait si son engagement statutaire de neutralité et de pluralisme était réel, or l’AFP est une agence partisane, qui censure sciemment ce qui ne convient pas à sa ligne, et qui met en avant ce qui va dans son sens, tant en politique intérieure qu’à l’international.
Ce secret de polichinelle est bien connu de la plupart des journalistes honnêtes, il reste inconnu pour les autres. Sachant que la plupart des Français ignorent le rôle central de l’AFP, tandis qu’on leur parle sans arrêt de la multiplication des médias et de l’information.
Or si l’AFP ne remplit pas ses missions de service public, et les trahit, alors 80% de l’information fraîche en France s’en trouve biaisée. C’est ce que ce livre noir de l’AFP permet d’établir très clairement, et surtout factuellement, au moment de l’ouverture d’une mission parlementaire sur l’AFP, de septembre 2013 à mars 2014.
Comme pour les livres noirs de la gauche, de l’islam, de l’Union Européenne et de l’écologie, l’auteur regroupe des centaines de sources permettant d’être irréprochable dans son approche factuelle, journalistique et historique.

16 euros, 192 pages, 14 x 20 cm

Commander ce livre



K.O. Tabac, de Xavier Tramon, sortie le 10 janvier 2014

C’est la grande force de l’habitude de fumer, la faiblesse de la motivation et l’arrêt brutal qui sont les causes de la rechute et non la nicotine.
C'est la première fois qu'une analyse complète, générale et détaillée, du tabagisme et de la rechute est faite. Les autres méthodes, écrites ou non, ne la font pas, elles ne peuvent
élaborer une méthode découlant de cette analyse, or c'est de l'analyse complète, notamment des détails d'un problème que découle la solution, car ce qui de loin paraît négligeable peut s'avérer d'une importance capitale.
Par exemple, l'analyse de la gestuelle du fumeur est absente des autres méthodes, KO Tabac la fait et conclut qu'elle a de l'importance, en conséquence des exercices sont proposés pour l'enrayer. Autre exemple, le paquet de tabac, on ne sait si c'est important ou non, après analyse on s’aperçoit que c'est un des problèmes centraux.

Xavier Tramon, longtemps fumeur, se sert de son expérience et de ses recherches pour proposer une méthode logique suivant de près les éléments du tabagisme.

10 pages, 11 x 18 cm, 10 euros

 

Commander ce livre

 


Les confessions de Mishka, de Thérèse Zrihen-Dvir, sortie le 6 janvier 2014

 

Les confessions de Michka, rescapé de la machine meurtrière nazie, nous entraînent dans le maelström de la fuite ahurissante d’un jeune garçon juif, âgé d’une dizaine d’années qui s’échappe du ghetto de Bialystok et échoue dans la forêt. Là, il connaît la faim, le froid, la douleur et surtout la solitude. Dans cet univers glacé, il se heurte soudain à une horde de loups…  « Quelques-uns me jetèrent un regard triste, sans manifester d’hostilité particulière. Je sentis mon corps se figer et mon cœur battre à tout rompre dans l’attente d’une attaque soudaine, qui ne vint jamais… »
Cela nous ramène inévitablement à l’échafaudage imaginaire de Misha Defonseca et à sa condamnation à l’oubli d’autres innocents parmi les loups qui se retrouvaient plus seuls et plus abandonnés que jamais.
Comment ne pas être sceptique après cette scandaleuse invention de Defonseca ? Comment vérifier si les confessions de Michka sont fiables ? Il suffit pour cela d’écouter les rescapés de la Shoah qui ont vécu un certain temps dans la forêt pour comprendre qu’une attitude pareille des loups a été réellement vécue. La radio militaire israélienne Galei Tsahal en a recueilli quelques témoignages lors des entrevues avec des rescapés… ou les découvrir simplement sur internet.

13 euros – 160 pages – 14 x 20 cm

Commander ce livre


 

Le livre pour être heureux, de Jean Robin, sortie le 15 novembre 2013

Être heureux : ce que recherche tout être humain venant au monde sur cette terre. Le graal, l’objectif final, le désir ultime. Pourtant, peu de gens se considèrent heureux, dans un monde pourtant on ne peut plus paisible et développé. Alors où se situe le problème ? Notre thèse est la suivante : l’homme n’est pas assez conscient de ne pas être malheureux, et prend trop de petits bonheurs pour des choses normales, voire banales. On arrive donc à ce paradoxe : plus nous sommes riches, en paix, et profitant d’un confort matériel, moins nous sommes heureux.
Ce livre va permettre à chacun de ses lecteurs, individuellement, de prendre activement conscience qu’il n’est pas malheureux, donc qu’il est heureux. Par un détour vers le mal, l’horrible, le terrible, et le douloureux, chacun va pouvoir prendre conscience du bien dont il bénéficie et dont il ne profite pas suffisamment.
Ce qui paraît banal ne l’est jamais, que ce soit la liberté ou la paix, la démocratie ou le fait de pouvoir manger à sa faim. Tout cela n’a pas été offert à la majorité des êtres humains venus sur cette terre depuis plus de 3000 ans, nous sommes une infime minorité à en bénéficier, sans même avoir conscience de cette chance inouïe.
C’est en prenant conscience de cette chance que nous pourrons, enfin, devenir heureux.

136 pages, 11 x 18 cm, 10 euros

Commander ce livre

  

 

Le livre noir de l'écologie, de Jean Robin, sortie le 15 novembre 2013

 

L’écologie est passée en quelques dizaines d’années d’une idée nouvelle et donc minoritaire à un véritable dogme incontournable et incritiquable. Des opportunistes ont donc choisi ce cheval de bataille pour faire avancer leur idéologie, sans pouvoir être critiqué.
Or comme chacun sait, ce qui n’est pas critiquable vire rapidement au sectaire, voire au totalitaire, et l’écologie est passée par ces stades à une vitesse impressionnante. Au nom de la défense de l’environnement, des responsables politiques ou associatifs en viennent désormais à défendre des mesures qui nuisent à l’environnement !
Devenue idéologie, l’écologie a perdu tout contact avec la réalité, et la complexité du monde. Elle produit désormais plus de mal que de bien, et notamment des catastrophes sanitaires ou humanitaires que ce livre liste et développe.
Comme pour le livre noir de la gauche, le livre noir de l’islam et le livre noir de l’Union Européenne, l’auteur regroupe des centaines de sources permettant d’être irréprochable dans son approche factuelle, journalistique et historique. Le lecteur sera souvent surpris par des aspects de l’histoire dont il n’a jamais entendu parler, et se verra parfois confirmé dans les informations qu’il avait sur des sujets moins méconnus.

224 pages, 14 x 20 cm, 18 euros

Commander ce livre


 

Pourquoi je vais quitter la France, de Jean-Philippe Delsol, sortie le 15 novembre 2013

 

De plus en plus de Français partent à l’étranger. Ce livre raconte l’histoire de ces exilés qui s’en vont non seulement pour des raisons fiscales, mais aussi, et peut-être surtout, parce qu’ils  qui n’en peuvent plus de cette France qu’ils aiment et qui ne les aiment plus.  Avec eux, industriels,  riches retraités, investisseurs, c’est toute une partie de la richesse française qui s’en va, un peu comme du temps de la révocation de l’Edit de Nantes. Nous le regretterons sans doute, mais il sera trop tard.
Sous les traits d’un petit patron qui a réussi et qui ne supporte plus d’être vilipendé, harcelé par le fisc, montré du doigt, ce livre dit les histoires vécues de nombreux candidats à l’exil. , il expose les raisons qui l’ont animé, son analyse de la situation économique du pays, sa vision de la France d’aujourd’hui et de ce qu’il faudrait faire pour en sortir, arrêter l’hémorragie. Il évoque les difficultés qu’il a rencontrées, les options qui se sont offertes à lui pour partir, les pays étrangers dans lesquels il a envisagé d’émigrer avant de décider d’aller en Suisse.

Les faits sont tout à la fois faux et exacts. Ils sont faux parce il fallait garder l’anonymat des personnes concernées pour éviter toutes représailles de la part de l’administration française et notamment de l’administration  fiscale. Mais ils sont justes parce qu’ils racontent  l’histoire de plusieurs de ces exilés  avec lesquels l’auteur a longuement conversé avant qu’ils prennent leur  décision. Ce sont donc des histoires vécues dont sont mélangées les origines, les motivations, les aboutissants.

204 pages, 14 x 20 cm, 16 euros

Commander ce livre



  La face cachée de l'affaire Tapie, de Sidney Touati, sortie le 15 novembre 2013

Tapie occupe le devant de la scène médiatique depuis de nombreuses années. L’homme choque, agace, dérange mais ne laisse personne indifférent. Comment expliquer l’exceptionnelle durée de cet évènement ?
Les causes qui  propulsent de manière récurrente Bernard Tapie sur le devant de la scène sont multiples. La chose est entendue,  Tapie serait un escroc. Or, si tel était le cas, son sort aurait été scellé depuis que la Justice a été saisie, et les Français se seraient lassés d’un scénario répété ad nauseam.
Alors qu’un point final semblait avoir été mis à « l’affaire » sous la présidence de Nicolas Sarkozy, pourquoi à peine élu, le Président François Hollande l’a-t-il bruyamment propulsée sur le devant de la scène ? Pourquoi contester, a priori sans preuve et sur de simples soupçons, la décision régulièrement rendue par un tribunal arbitral composé de membres prestigieux ? Pourquoi jeter le discrédit sur l’Institution judiciaire ?
En un mot, que cache et que révèle cette affaire dans «  l’Affaire » ?  Par ailleurs, par-delà son exploitation « politicienne » que tous ont soulignée, l’Affaire Tapie n’est-elle pas le signe des blocages et des anachronismes qui précipitent notre pays dans le déclin ? De son désarroi face à la mondialisation ? Pendant que la Chine produit des « Bernard Tapie » par milliers, pourquoi ce rejet ? Pourquoi cet acharnement ? Ne projette-t-on pas sur le « bouc émissaire » Tapie la part d’ombre, la part maudite que notre société porte en elle et dont elle ne peut se défaire?

132 pages, 11 x 18 cm, 10 euros

Commander ce livre


L'histoire vraie d'un jeune hacker français, de Sophie Léac, sortie le 15 novembre 2013


À l’âge de 16 ans, le hacker français des « Unknowns » s’est introduit dans les serveurs informatiques ultra-sécurisés de la NASA, de l’US NAVY, de l’US AIR FORCE, de First United Bank, de SEMPRA Energy etc. Il sera jugé en juin 2014. Ce mouvement n’est pas hostile et veut prouver que le web n’est pas sécurisé, encourageant les organisations à mieux se protéger contre des failles de leurs systèmes d’information.
Dans ce témoignage, j’évoque les évènements de sa vie de pirate depuis le rappel à la loi fin 2011 jusqu’à l’été 2013, en passant par son arrestation par la D.C.R.I. et sa garde à vue à quelques jours des épreuves anticipées du baccalauréat (juin 2012). L’investigation sociale menée par une démoniaque équipe de la PJJ (protection judiciaire de la jeunesse) pendant six mois, de juillet jusqu’à décembre 2012, est également relatée en détail.
Mère de Fabien, je dénonce les agissements (harcèlement pour raisons politiques, mépris de la loi) et l’inculture profonde d’une équipe de la PJJ mais aussi la disproportionnalité de l’intervention des forces de l’ordre et du sort réservé aux jeunes hackers (non cybercriminels) en France.
Fabien a perdu une année scolaire. Il va repasser le baccalauréat en 2014. En dépit de trois mois d’absence et d’un absentéisme important suite à l’arrêt maladie, il a pu se présenter aux oraux de rattrapage du bac. Il ne peut se rendre à l’étranger tant que la situation des États-Unis n’est pas éclaircie au regard de ses intrusions informatiques.
Ce livre s’adresse à tous les passionnés d’informatique,  aux parents, travailleurs sociaux mais aussi à tous ceux qui s’interrogent sur la place de la démocratie en France. Cet ouvrage montre également la diabolisation et l’admiration que l’on réserve aux jeunes hackers.

390 pages, 14 x 20 cm, 20 euros

Commander ce livre


 

 Le livre noir de l'accessibilité, de Jean Grézaud, sortie le 11 octobre 2013

 

Ce livre n’a rien d’un roman, il ne cherche pas à plaire, simplement à attirer l’attention de tous les citoyens responsables ou non de l’évolution de l’autonomie des personnes moins valides. Il est né des observations personnelles et des réactions qui m’ont été transmises par les personnes concernées, désabusées de voir que l’espoir qu’elles avaient conçu lors de la promulgation de la loi de 2005 était proche de l’utopie.
Ce n’est pas la première loi qui a donné des espoirs, mais elle semblait tellement bien étudiée, tellement précise et orientée vers la reconnaissance des droits des handicapés comme citoyens à part entière que je constate de plus en plus le découragement et la lassitude des intéressés.
Je n’ai repris que les détails qui ont échappés aux médias très peu intéressés par le handicap pour la plupart d’entre eux. Le texte est une suite d’interventions sur des points précis dont l’importance échappe au commun des mortels tant qu’il n’est pas confronté au problème. Avec mes commentaires personnels. Il n’y aura donc pas tous les problèmes de l’accessibilité, il faudrait plusieurs tomes pour en venir à bout.
L’ouvrage s’adresse à toutes les personnes responsables ; élus, techniciens, architectes, en les informant d’une certitude appuyée par les statistiques officielles : la moitié de la population termine sa vie affectée par un handicap. La désinvolture avec laquelle ils ou elles traitent les problèmes des handicapés peut très bien se retourner contre eux en fin de vie. Il faut y penser.
Mais il s’adresse aussi à tout un chacun. Les nombreuses incivilités constatées quotidiennement portent atteinte à la citoyenneté de toutes les personnes moins valides. Et le handicap peut vous atteindre à tout moment.

14 x 20 cm, 230 pages, 16€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 


 

Les racines bibliques des langues occidentales, de Bruno Dray, sortie le 11 octobre 2013

 

Pour la première fois dans le monde francophone, un ouvrage, destiné au grand public et non à des spécialistes, met en valeur l'apport linguistique de la langue hébraïque sur six langues contemporaines (français, espagnol, italien, anglais, allemand, russe), et propose des comparaisons étymologiques jusqu'ici inédites, démontrant par là les origines judéo-chrétiennes de la civilisation occidentale.
L'auteur révèle ainsi la portée universelle de l'hébreu du fait qu'il constitue la langue de la première religion monothéiste, et qu'il a visiblement inspiré dès le Moyen-âge de nombreux théologiens, universitaires, et hommes de lettres du Vieux Continent.
On découvre dans ce livre étonnant la réalité de Babel, soit les correspondances étymologiques, consonantiques ou lexicales entre ces langues, à partir de comparaisons entre la langue sémitique et les principaux idiomes européens.
Ainsi, en constatant, par exemple, des connexions communes entre QEVER (tombe) - inscrit dans Genèse 23,19 - et "couverture" ou bien entre GIBOR (traduction dans Genèse 10,8 : puissance, force) et "gobierno" ("gouvernement" en espagnol), ce livre pourrait bien, un jour, modifier les  dictionnaires étymologiques des langues européennes.
Le mot "schisme" proviendrait de SICHEM, lieu où le peuple d'Israël fut séparé ; le grec empruntera à l'hébreu le "scopos" qui signifie "observer", à un point de vue de Jérusalem nommé SCOPUS.
Ce livre est un petit bijou de linguistique, qui nous fait découvrir par les mots et leur beauté poétique, l'histoire qu'elle soit dite sainte ou historique, à travers une foultitude d'exemples. Il témoigne aussi de la présence du peuple juif en Occident depuis 2000 ans et démontre, en particulier, l'attachement du judaïsme
à l'Europe.
Outil précieux pour tous ceux qui aiment les mots, leur étymologie, et aussi pour les fervents d'exercices de gymnastique intellectuelle. Un livre qui intéressera également aussi bien les hébraïsants et les biblistes que les linguistes et les sciences humaines : l'hébreu est souvent plus proche des langues indo-européennes qu'il n'y parait. Cette étude a obtenu les félicitations de l'Unesco et a retenu l'attention du Collège de France et des Universités américaines Harvard, Columbia et Stanford.

14 x 20 cm, 296 pages, 18€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 


 Le livre noir de l'Union Européenne, de Jean Robin, sortie le 11 octobre 2013

L’union européenne, c’est la paix, la prospérité et la démocratie. Voici ce que les gouvernants et hauts fonctionnaires des principaux pays européens nous promettent depuis 1957 et le Traité de Rome, qui fonda ce qu’on appelle aujourd’hui l’Union européenne.
50 ans plus tard, force est de constater que ces promesses n’ont jamais été réalisées. La crise que connaît l’Europe dure depuis 1973, et loin de l’endiguer, la construction européenne n’a fait que l’accélérer, les pays de la zone euro étant encore plus en crise que les autres, mis à part ceux d’Afrique.
L’Union européenne est-elle pour quoi que ce soit dans la paix relative qui règne sur le continent, ou bien cela vient-il surtout de la bombe nucléaire qui dissuade tout conflit d’ampleur ? En tout cas, l’Union européenne n’a pas empêché la guerre en Bosnie et les bombardements de l’OTAN qui ont suivi, ni l’occupation de Chypre par la Turquie qui dure encore aujourd’hui.
Comme pour le livre noir de la gauche et le livre noir de l’islam, l’auteur regroupe des centaines de sources permettant d’être irréprochable dans son approche factuelle, journalistique et historique. Le lecteur sera souvent surpris par des aspects de l’histoire dont il n’a jamais entendu parler, et se verra parfois confirmé dans les informations qu’il avait sur des sujets moins méconnus.

L'auteur : Jean Robin, journaliste et éditeur, a publié 16 livres à ce jour. De la biographie d’Alain Finkielkraut (2009) au Petit dictionnaire des débats interdits mais légaux (2010) en passant par Le livre noir de la gauche (2012), il défend la liberté d’expression, l’ouverture d’esprit et la démocratie dans son sens le plus large possible. Il a fondé une maison d’édition (Tatamis) en 2006 et un site d’information en ligne (Enquête & Débat) en 2010.

14 x 20 cm, 215 pages, 18€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 


  

Les dernières années de Tchaïkovsky, de Laurence Catinot-Crost, sortie le 1er septembre 2013

 

Il était l'un des plus grands compositeurs russes de son temps. Piotr Ilyitch Tchaïkovski est mort dans d'étranges circonstances.
Ses œuvres, "Le lac des cygnes", "Casse-noisette", "Eugène Onéguine", "La Dame de Pique", "La symphonie pathétique", etc. sont  inscrites en lettres d'or au panthéon de la musique mondiale. Le tsar Alexandre III lui offrit des funérailles nationales, les plus grandioses que Saint-Pétersbourg ait jamais connues. Depuis, le monde se demande ce qu'il est réellement advenu dans l'existence de Tchaïkovski durant les toutes dernières années de sa vie et les mois qui précédèrent sa fin tragique.
L'auteur, à partir de documents authentiques, du journal et de la correspondance privée de Tchaïkovski, relate l'existence du compositeur, liée aux aventures de deux  Américaines qui partagèrent son intimité, et ses errances à travers l'Europe, la Russie et l'Amérique. Ce roman offre une description  originale de l'empire des tsars, de ses institutions, ses coutumes, ses codes et ses contrastes via ce musicien de génie dont la personnalité et la sensibilité intriguèrent tant ses contemporains.

 14 x 20 cm, 190 pages, 16€

L’auteur : Laurence Catinot Crost, historienne, ethnologue et romancière collabore à la revue Historia et à l'émission Secrets d’Histoire sur France 2, elle a publié de nombreux ouvrages. Sa connaissance de l'histoire russe lui  permet de passer avec bonheur d'une biographie de Madame Pouchkine, à celle de la dernière tsarine, au roman historique ou à l'analyse de l'empreinte bolchevique jusqu'à la révolution russe. Elle est par ailleurs Docteur « Honoris Causa », membre d’honneur IWA. Bluffton, Ohio (USA), Sociétaire du Cercle International de la Pensée et des Arts Français, élevée à la dignité de Compagnon du CIPAF, et grand prix de l’œuvre éditée 1991. 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 




  D comme DRH et... dépressif, de Jacky Lhoumeau, sortie le 1er septembre 2013


À quoi bon proclamer, comme un principe constitutionnel, que l'être humain est la première richesse de l'entreprise si les dirigeants ne s'en préoccupent pas au quotidien !
Moi, homme au travail, "homo trepalium", étais-je désormais vraiment condamné à être malheureux ? Jusqu'à quel point ai-je pu accepter de me déshumaniser et de me confondre avec ma fonction ? Pourquoi mon existence a-t-elle basculé en un instant ? Comment les plans personnel et professionnel ont-ils pu à ce point se mélanger dans le shaker de ma vie pour former ce cocktail détonant et dévastateur ?
Lorsque les "bagages" deviennent des fardeaux et que la meurtrissure du joug se fait intolérable, il est bien souvent déjà trop tard. L'épuisement a fait son œuvre, l'esprit est fatigué, le corps souffre et le diagnostic sans appel : burn-out.
Mais quoi... bon sang ! Que s'est-il passé pour en arriver là ? Aurais-je pu éviter ce désastre ? Pourrai-je me relever de mes cendres après cet incendie ravageur ?
Ce livre, écrit du plus profond de mon abîme, de toute mon âme, avec mes tripes et mon cœur, a largement participé à ma thérapie. Travail d'écriture sans retenue, témoin de mes doutes, de mes souffrances, de mes espoirs aussi, tout comme de mes combats pour m'en sortir.
Mieux que dans un miroir, il allait me permettre de voir celui que je suis réellement, sans complaisance.
Commencer à me comprendre, répondre à des questions restées vaines ou jamais posées auparavant, explorer des espaces vierges et insoupçonnés de mon être, j'allais enfin oser l'aventure...

 14 x 20 cm, 420 pages, 20€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 




Pour un antiracisme de droite, de Jean Robin, sortie le 1er juin 2013

 

Tout comme la gauche n’a pas le monopole du cœur, elle n’a pas le monopole de l’antiracisme. Au contraire, le but de ce petit essai est de démontrer qu’elle a vidé le concept légitime d’antiracisme de tout contenu, pour mieux lui faire incarner le combat idéologique de la gauche.
Plus de 30 ans de lutte antiraciste de gauche, et plus de 30 ans de montée du racisme dans le pays. Cette politique est donc un échec total, et d’autant plus total qu’elle a été menée sur argent public et qu’elle a limité les libertés fondamentales de chacun.
Hélas, le vide abyssal d’une droite totalement inexistante dans le pays depuis De Gaulle a laissé un espace gigantesque à l’antiracisme de gauche, qui est aujourd’hui en situation de monopole dans ce domaine. Il lui impose de ce fait ses obsessions égalitaires et staliniennes, de l’exclusion liberticide et violente, alors qu’il conviendrait de défendre à la fois l’antiracisme et la liberté d’expression, à la fois l’humanisme et la pédagogie. L’antiracisme doit être libéré des griffes d’une gauche qui s’en sert pour faire croire que le loup est en fait un agneau.

13 x 11 cm, 50 pages, 5 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 



Contre l'Europe de Bruxelles, fonder un Etat européen, sortie le 20 avril 2013

« Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant "l’Europe !", "l’Europe !", "l’Europe !", mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien. » Charles de Gaulle, Discours et messages
La sentence gaullienne a frappé les esprits. Elle a visé juste jusqu’à aujourd’hui. Mais, n’est-ce pas faute d’avoir abandonné notre communauté de destin, l’Europe, aux mains des seuls politiciens et des eurocrates ?
L’Europe n’appartient-elle pas d’abord aux Européens ? Comment, dans le même temps, peut-on laisser certains expliquer que l’Europe est la cause de tous nos maux alors que l’idée européenne est la solution face à la mondialisation ?
Des Thermopyles au Traité de Rome, des tranchées de Verdun aux travées du Parlement Européen à Strasbourg, les Européens ont su résister, dépasser leurs querelles, créer, et innover.
Et si la prochaine innovation était institutionnelle ?
Et si l’on construisait enfin l’Europe, une autre Europe, notre Europe ? Face à la crise, et contre les fauteurs de décadence.
Naturellement engluée dans un brouillard libéral et mondialiste, l’Europe navigue à vue.
Face au monde multipolaire qui se dessine, et comme à chaque rendez-vous avec l’Histoire, l’Europe devra choisir entre la puissance ou la mort.
La mort, c’est subir la crise, accepter le déclin, décourager ses forces vives et laisser fuir sa jeunesse pour ne devenir qu’une ombre de ce que les Américains appellent déjà « la vieille Europe », celle des musées, des maisons de retraite et des souvenirs.
La puissance, c’est envisager le renouveau, le dépassement des États-Nations, la construction d’un État européen volontariste et pragmatique. Fédéral et régional, afin de respecter et de protéger la diversité culturelle des peuples européens, il se doit d’être en mesure de répondre aux attentes sociales des populations. Fort et puissant afin de promouvoir et de défendre, au-delà de toute idéologie, les intérêts matériels et immatériels, les valeurs et les traditions culturelles des Européens, il doit oser rayonner à travers le monde.
Cri d’alarme et cri du cœur, ce livre appelle à un élan collectif vers un État européen, un Etat d’urgence ! Il est temps que le cabri se fasse loup !

180 pages, 14 x 20, 10 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 


L'Etat à l'étoile jaune de Guy Millière, sortie le 20 avril 2013

Faut-il y revenir encore ? Bien sûr qu’il le faut ! Les calomnies, les falsifications, les distorsions et les diffamations ne cessent pas.
L’histoire est remplacée par la propagande.
L’information se trouve submergée sous le flot incessant de la désinformation.
Tout se passe comme si un consentement au crime se trouvait installé dans les têtes.
Je parlerai ici d'Israël, mais en en parlant, je parlerai de bien davantage.
La situation actuelle au Proche-Orient dépasse de beaucoup le Proche-Orient. Elle est une ligne de fracture et de séparation. Civilisation ou barbarie.  Démocratie ou totalitarisme. Amour de l’accomplissement ou ressentiment criminel.
Il y a sept décennies, on avait cousu sur les vêtements des Juifs d’Europe une étoile jaune qui les désignait à la vindicte et à l’ostracisme. Un peu plus tard, les conséquences de la vindicte et de l’ostracisme sont venues. La trajectoire dessinée s’est achevée à Auschwitz.
Aujourd’hui, nul ne coud plus d’étoile sur les vêtements des Juifs où que ce soit sur terre, mais une étoile jaune plus immense s’est dessinée qui vient surplomber un pays et un peuple.
La vindicte et l’ostracisme s’installent. Les conséquences s’esquissent, inquiétantes et maléfiques. Nulle trajectoire ne mène vers Auschwitz, mais ceux qui veulent détruire Israël et, de fait, anéantir le peuple juif ont aujourd’hui d’autres moyens que les chambres à gaz, les fours crématoires et le Zyklon B. Il y a sept décennies, nombre de braves gens en Europe ont consenti, et se sont faits complices. Quelques-uns, trop rares, se sont dressés et ont dénoncé l’ignominie. Aujourd’hui, un consentement se dessine à nouveau. Une complicité. Ceux qui se dressent sont rares, bien trop rares. L’ignominie avance. Savez-vous, disais-je, de quel côté vous vous situez ? Il est des moments où ne pas choisir est une forme de choix.

13 x 18 cm, 188 pages, 16 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 



Le livre noir de l'islam, de Jean Robin, sorti e le 20 avril 2013

 
L’islam est une religion nouvelle en Europe, et en moins de trente ans des termes comme ayatollah, minaret, hallal, mosquée ou encore coran se sont imposés dans l’espace public alors qu’ils étaient totalement inconnus. Les médias, les politiques, et les intellectuels sont contraints d’évoquer les changements, pour ne pas dire les bouleversements que l’islam entraîne dans nos sociétés occidentales, qui lui sont si différentes.
Cette nouveauté ne doit pas cacher que l’islam est une vieille religion, qui a plus de 1400 ans, pendant lesquels il s’est passé beaucoup de choses, bonnes et moins bonnes, sur tous les continents où l’islam s’est installé, de gré ou de force.
Le but de ce livre est de faire la lumière sur les zones d’ombre de l’islam, qui est aussi un système politique conquérant, et qui est responsable de très nombreux désastres humains. Comme pour le livre noir de la gauche, l’auteur regroupe des centaines de sources permettant d’être irréprochable dans son approche factuelle, journalistique et historique.
Le lecteur sera souvent surpris par des aspects de l’histoire dont il n’a jamais entendu parler, et se verra parfois confirmé dans les informations qu’il avait sur des sujets moins méconnus.
 

18 euros – 232 pages – 14 x 20 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 


Le modèle français dans l'impasse, de Jean-Louis Caccomo, sortie le 15 mars 2013

 

En 1980, alors que je passais mon baccalauréat d’économie, le président Giscard nous annonçait qu’il entrevoyait le « bout du tunnel ». Aujourd’hui, le président Hollande nous promet la reprise de la croissance pour le troisième trimestre 2013. J’ai passé les trois quart de ma vie dans un pays en voie de sous-développement alors que le monde a connu une croissance sans précédent dans la même période, les pays émergents s’installant en deux décennies comme les futures locomotives de la croissance mondiale.
Tout ça parce ce que nos dirigeants, à gauche comme à droite, s’obstinent à croire à l’existence d’une « troisième voie » qui nous mène pourtant à l’impasse. Ce n’est pas nouveau. Le Général de Gaulle s’efforçait de placer la France en dehors de la sphère d’influence des Etats-Unis et de l’URSS. Depuis, au nom d’une mystérieuse « exception culturelle », les gouvernements français nous ont fait croire que notre pays pouvait échapper aux lois de l’économie, qui, comme le nuage de Tchernobyl, se seraient arrêtées à nos frontières.
Mais, pas plus que le théorème de Pythagore n’est grec, les lois de l’économie ne sont américaines. Elles sont au cœur de nos comportements, de la nature humaine et du bon sens qui échappent aux élites aveuglées par l’idéologie. Et tous les pays, qui ont niés les lois de l’économie, sont tombés dans la misère, la pénurie et le chômage, tandis que les pays qui les ont acceptés et intégrés ont décollé en quelques décennies. Il n’y a aucune exception à cette règle fatale.
Le XX° siècle est sans appel : les régimes totalitaires, qui promettaient un monde sans inégalités et sans pauvreté, se sont implosés sous l’effet de leur propre ruine morale et économique. A leur tour, les social-démocraties, sous le poids d’une dette devenue insoutenable, et qui condamne l’avenir même de nos enfants, ont dû entreprendre les réformes indispensables et nécessaires que, seule au monde, la France se refuse à faire. Entre ces deux voies sans issue, il est encore temps de redécouvrir la seule troisième voie qu’il a fallu tant de siècles à découvrir, celle de l’Etat de droit, des institutions de la république sans laquelle une économie de liberté et de responsabilité ne peut s’épanouir.

18 euros – 256 pages – 14 x 20 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 




Vérités sur le Moyen-Orient, de Léon Bessis, sortie le 15 mars 2013

 

Ce qui est malheureux dans le problème du Moyen-Orient c’est que le monde juge et condamne l’Etat Juif sur les on dit qui ne sont que des contre-vérités, et non sur la réalité. Pourtant il n’est pas difficile de constater qu’après plus de soixante ans d’existence, l’État d’Israël, ce petit pays est devenu un des premiers au monde à inventer, développer, innover, prospérer dans tous les domaines pour améliorer le bien-être de sa population qu’elle soit Juive ou pas. N’oublions pas que le niveau de vie des arabes israéliens est nettement      supérieur à celui des arabes palestiniens qui n’a pas changé depuis tout ce temps. Et ne me dites pas que c’est la faute d’Israël, avec tous ces dizaines de milliards de dollars qui leur ont été distribués par le monde entier. Seulement au lieu d’élever leur niveau de vie en créant des industries, des emplois, ils préfèrent acheter des armes qui coûtent très chers et payer des Kamikazes pour tuer des milliers de civils Juifs innocents qui leur tendent la main en demandant la paix. Le droit des Juifs est ancestral sur cette terre et il a été voté à la majorité par les Nations-Unies. Étant d’une nature optimiste, je veux quand même garder l’espoir que ce coin du monde arrivera un jour à faire la paix pour arrêter toutes ces tueries. Inchallah !!!

288 pages, 14 x 20 cm, 20 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 



C'est démontré scientifiquement, de Jean Robin, sortie le 15 février 2013

 

Les médias regorgent d’études scientifiques de toutes sortes, qui défraient parfois la chronique, déchaînant les passions des uns et des autres. Qu’il s’agisse des OGM, de l’homosexualité, ou de la sexualité, tous les thèmes sont abordés par ces études passionnantes réalisées par des scientifiques du monde entier.
Pourtant nous les oublions à peine le journal refermé, ou la télévision éteinte, à cause du trop-plein d’informations qui est déversé sur chacun d’entre nous tous les jours. Ainsi, des informations importantes, rationnelles, utiles pour notre vie de tous les jours voire notre avenir, sont noyées parmi des faits divers et autres catastrophes naturelles qui nivellent tout par le bas.
Pour la première fois, en regroupant six cent de ces études scientifiques, dans tous les domaines de la vie, nous rendons cette richesse considérable accessible aux citoyens qui n’ont pas le temps de faire ce travail gigantesque de tri et de classement de l’information. Ils sauront ainsi comment mieux élever leurs enfants, mieux prendre soin d’eux, de leur animal de compagnie, et apprendront d’innombrables faits prouvés scientifiquement à travers le monde.
Cette mini-encyclopédie donne pour chaque étude un résumé en une phrase, les références de l’étude, et le lien internet le cas échéant pour aller consulter le détail de l’étude. Elle deviendra le compagnon indispensable de l’homme et de la femme modernes du 21ème siècle, à l’instar du Vidal, du Larousse ou du Bescherelle depuis le 20ème siècle.

250 pages, 18 euros, 14 x 20 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 



Ces grands esprits contre l'islam, de Jean Robin, sortie le 15 janvier 2013

 

Depuis sa naissance il y a plus de 14 siècles, l’islam a déchaîné les passions partout où il a été suivi. Ce livre est le premier à rassembler des centaines de citations contre l’islam de grands esprits, intellectuels, philosophes, hommes et femmes politiques, apostats de l’islam ou théologiens.
Ainsi, depuis Saint-Jean Damascène qui fut presque un contemporain de Mahomet, jusqu’à Robert Redeker en passant par Montesquieu, Flaubert ou même Marx, ils ont tous critiqué l’islam, sans la retenue que nous connaissons trop souvent aujourd’hui. Les Lumières nous ont pourtant appris que la critique d’une religion était légitime.
Ce livre permet au lecteur de prendre connaissance des problèmes plus ou moins importants, plus ou moins rédhibitoires qu’a posé l’islam à des personnalités au-dessus de tout soupçon, et qui méritent donc qu’on s’y attarde.
La diversité des personnalités et des époques permet de constater que certaines critiques demeurent intemporelles, et indépendantes du lieu où elles sont formulées. D’autres sont davantage liées à une sensibilité de son auteur, selon qu’il est plutôt de gauche ou de droite, religieux ou pas, homme ou femme, ayant connu personnellement l’islam ou pas, etc. Un livre indispensable pour mieux comprendre l’un des enjeux fondamentaux de notre temps.

250 pages, 18 euros, 14 x 20 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 



Autoportrait d'un réfractaire, de Richard Chambon, sortie le 15 novembre 2012

 

« Je t’ai lu à 5 heures ce matin, sur un balcon, au 5e étage d’un immeuble de la rue de Rome […] J’ai trouvé la forme très innovante (ni roman, ni nouvelle, ni essai, ni autobiographie, ni lettre), quelque chose comme nous n’avions plus », écrit Françoise B... à Richard Chambon. « Lu avec plaisir ! lui écrit cet autre lecteur. Commencé dans l’attente de satisfaire mon goût pour la virulence du pamphlet. Après décantation, le littéraire l’emporte sur l’acide. Et au bout du compte, il reste un ouvrage d’une totale sincérité. » Ce livre représente une plaidoirie désespérée en faveur de la liberté de pensée, menacée aujourd’hui plus que jamais dans le passé…
Antirépublicain convaincu et « anarchiste conservateur » au sens où l’entendait Gustave Thibon, l’auteur a conservé l’impertinence de sa jeunesse ; laquelle, avec l’expérience, s’est doublée d’une aspiration libertaire et du besoin viscéral d’échapper au conformisme de la pensée que les médias nous inoculent pour empoisonner nos esprits et mieux nous asservir. À nous de lutter contre l’emprise diabolique de la politique sur nos existences afin d’empêcher que la politique ne multiplie ses métastases ! À nous de rechercher la vérité et de dénoncer l’imposture officielle, dans l’espoir de ralentir la décadence de notre civilisation et de faire que nos enfants inclinent un tant soit peu vers la transcendance !
Comme en une sorte de “patchword”, ces réflexions politiquement incorrectes et fort corrosives, en disent plus long qu’il n’y paraît et ne sont pas moins subversives que le (dé)bloc-notes du préfacier.

356 pages, 20 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

  Le grimpeur maudit, d'Anna Lauwaert, sortie le 15 novembre 2012

 

 Ce livre raconte ma passion pour la montagne et comment, en 1976, j’ai rencontré l’alpiniste belge Claudio Barbier. Après sa mort, en 1977, ses parents et amis m’ont dévoilé, par bribes et morceaux, chacun à sa façon, les différents aspects de sa personnalité. Mais ce n’est qu’en 2010, avec les enquêtes sur les abus sexuels dans l’église, qu’apparurent les éléments qui pourraient répondre aux “pourquoi?”.
On connaissait déjà « les poètes maudits ». Par analogie Claudio se sent « le grimpeur maudit »… Il le dit avec ironie, mais avec toutes ses déceptions, il y a du vrai. D’ailleurs lui aussi “est incompris, rejette les valeurs de la société, se conduit de manière provocante, dangereuse, asociale et autodestructrice et il meurt jeune, avant que son génie ne soit reconnu à sa juste valeur…” (Wiki)  Cependant, comme toujours, il s’y mêle beaucoup de  second degré. Se hisser au rang des  Lautréamont, Rimbaud, Baudelaire, Mallarmé, Keats, Poe ou autre “Pauvre Lelian”, c’est un fameux clin d’œil. Mais là aussi, il faut connaître les poètes pour comprendre le grimpeur…
Nous admirons l’activité des grands alpinistes, mais rarement connaissons-nous leurs motivations profondes.
Pourquoi Emilio Comici, qui peut-être était homosexuel et cela dans les années du fascisme, atteignait-il la volupté pendant qu’il franchissait en solitaire le vide et le surplomb?
Qu’a signifié pour Paul Preuss le fait d’avoir été, non seulement, un enfant maladif avec un syndrome poliomyélitique, mais aussi un juif pendant la période historique de l’affaire Dreyfus?
Qu’a signifié pour Claudio Barbier le bulletin du 12 avril 1952 ?
Comme le disait Marino Stenico: “ Alpinisme... pourquoi ? ”

396 pages, 20 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

Un Français à Belgrade, de Patrice Champion, sortie le 16 novembre 2012

 

Ce récit est un témoignage. Le témoignage d’un homme à qui l’Etat français a confié, de novembre 1990 à janvier 1994, la mission de représenter la culture française en Serbie, à Belgrade.
Ceux qui savent ce qui s’est passé dans l’ex-Yougoslavie, entre ces deux dates, conviendront aisément qu’il s’agissait d’une gageure, que de représenter la culture française, c’est-à-dire ses valeurs, sa vision du monde, dans ce pays-là, dans cette ville-là, à ce moment-là.
Il s’agit en effet du témoignage d’un « spectateur engagé », pour reprendre les mots de Raymond Aron, dans le tumulte de la désintégration de la Yougoslavie dans les années 1990. Ce récit est évidemment partiel, partial, personnel, mais il est le témoignage vivant d’un fonctionnaire français aux prises avec le paradoxe de sa mission diplomatique et d’une histoire tragique en train de se faire.

L'auteur : Patrice Champion, agrégé de lettres classiques, a été professeur de lettres et a occupé des postes de directeur d’institut français et de conseiller culturel, pour le ministère des Affaires étrangères, au Brésil, en ex-Yougoslavie, en Pologne et en Norvège. Il a été également conseiller spécial de la Secrétaire d’État aux Affaires étrangères et aux droits de l’homme, Rama Yade.

14 x 20 cm, 16 euros, 256 pages

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

Le livre noir de la gauche, de Jean Robin, sortie le 15 novembre 2012

 

Il existe de nombreux “livres noirs” : de la psychanalyse, du communisme, de l’agriculture, de la droite, de la CIA, de la condition des femmes, de la Révolution française, etc. Mais point encore de livre noir de la gauche…
Maintenant que la gauche est revenue au pouvoir, après 10 ans de vache maigre, il était temps qu’un tel livre voit le jour.
Depuis le temps que la gauche admoneste, sur un ton outré et comminatoire, tous ses adversaires politiques, il est temps de lui rendre un peu la monnaie de sa pièce.
Le dernier redresseur de torts en date est un certain Stéphane Hessel, qui a ajouté la pierre de l’indignation à l’édifice socialiste, forteresse morale si imprenable que même la droite s’y est ralliée depuis longtemps.
Après avoir lu sérieusement ce livre noir de la gauche, on ne peut plus continuer à croire que la gauche est le camp du Bien, de la vérité ou de la tolérance, ce livre prouve que depuis 200 ans c’est quasiment le contraire.
Mon travail de journaliste a surtout consisté à chercher et à sélectionner les faits les plus accablants pour la gauche française, en les commentant le moins possible. J’ai récolté plus de 400 sources pour ce faire. Ma propre vision n’a que très peu interféré je pense dans ce travail quasi encyclopédique, ce sera à chacun d’en juger. Pour me situer politiquement je ne suis ni de gauche, ni de droite, mais de France, comme De Gaulle.

 18 euros, 340 pages

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 



L'horreur étatique, d'Alain le Bihan, sortie le 14 octobre 2012


 Depuis près de quarante ans, il ne se passe pas un jour sans que le mot CRISE ne vienne nous percuter : crise du pétrole, du logement, de l’emploi, de l’économie, de la société, de la culture, du vivre ensemble, de l’identité, de l’Etat.
Constatant que ceux qui nous dirigent, c'est-à-dire ceux qui sont à la tête de l’Etat, se sont avérés incapables de nous débarrasser de ce fléau, je me suis demandé s’il était possible d’y faire face ? La référence constante à la lutte contre la crise est un écran de fumée ou un aveu d’échec et d’incompétence.
Mais alors, le diagnostic a-t-il été fait ? Est-il partagé ? Est-il valide ? A-t-on une stratégie qui en découle ?
J’ai cherché les réponses. J’ai TOUT entendu à leur propos, mais ce qui m’est apparu le plus sincère fut la déclaration du Président Mitterrand vers la fin de son deuxième mandat le 14 juillet 1993 « en matière de lutte contre le chômage, on a tout essayé». Ce constat terrible pouvait être étendu à toutes les dimensions de la crise, et donc à la crise elle-même.
Dans ces conditions mon interrogation ne portait plus sur la crise, mais sur le moyen qui se dressait théoriquement contre elle : l’ETAT. N’était ce pas lui finalement qui l’animait et l’alimentait ?
Ce ne fut pas mon état d’esprit lorsque j’en entreprenais l’étude vers le milieu des années quatre-vingt dix. Mais au fur et à mesure de mes travaux, mes doutes sur l’efficacité de notre Etat se confirmèrent.  Je m’apercevais que les objectifs que se fixaient nos dirigeants montraient qu’ils avaient perdu la raison. L’Etat, loin de neutraliser la crise, était dévoré par elle, mais tous ceux qui le peuplaient s’en accommodaient finalement fort bien.

256 pages, 18 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 



Le manuel d'antidogme, de Patrice Champion, sortie le 12 octobre 2012

 

Nous sommes devenus moins libres, donc moins forts. Nous sommes soumis à différents types d'oppressions, à travers des injonctions, qui nous laissent stupides, abasourdis, médusés, pétrifiés, immobilisés, au point que nous sommes, par voie de conséquence, devenus incapables de résoudre les problèmes qui minent la société française depuis plus de trente ans.
Ces différentes oppressions qu'exerce sur nous la morale collective, à travers des mots, des expressions, des pseudo-concepts, sont d'ordre psychologique, intellectuel, sentimen-tal, et moral. Lorsque le langage s'égare, la raison s'égare aussi.
Cet essai s’adresse à tous ceux qui, considérant que la liberté de penser et de s’exprimer est le premier de tous nos droits, celui sur lequel se fonde la dignité humaine, souffrent du catéchisme de la pensée moderne qui, non seulement nous dicte ce que nous devons penser, mais aussi ce qu’il nous est fait obligation de ressentir, à tous ceux qui ne supportent plus de subir les leçons de morale d’un clergé autoproclamé et dogmatique qui se permet de traquer, de juger et de condamner ceux qui dévieraient de la ligne qu’ils ont eux-mêmes tracée. C’est ce catéchisme que cet essai vise à déconstruire. C’est contre ce dogme qu’est écrit ce manuel, qui, par instants, devient un hymne à la liberté de l’esprit.

18 euros, 256 pages, 14 x 20 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

Les oiseaux noirs de Calcutta, d'Anna Lauwaert, sortie le 16 septembre 2012

 

Tiré d’une histoire vécue. Un séjour en Inde et dans les slums de Calcutta, vus non pas comme on aime les rêver, mais qu’on prend comme une beigne en pleine figure dès qu’on regarde avec les yeux en face des trous...
Alice fait un bilan de sa vie et décide de partir en Inde.
À peine arrivée à New Delhi elle se heurte aux absurdités des mentalités locales.
Elle descend vers Calcutta par petites étapes pour découvrir le pays. À Calcutta elle séjourne dans une institution pour enfants handicapés et abandonnés, rencontre Mère Teresa. Grâce à la présence d’une jeune bénévole allemande qui parle le bengali, Alice découvre le dessous des cartes.
Petit à petit elle perd ses illusions. Elle devient malade et quitte l’orphelinat.
Quand son compagnon vient la rejoindre elle comprend que leur relation est arrivée à sa fin…
Elle a donc tout raté.
Epilogue:
Alice rentre en Suisse, elle doit tout recommencer: se soigner, reprendre sa profession et tirer le bilan de son expérience. Au fil des années ses dernières illusions tombent, elle s’aperçoit que même Mère Teresa n’est qu’un mythe inventé de toute pièce…
Alice ne rejoindra la paix que quand elle aura renoncé aux illusions et se sera consacrée au jardinage et à l’étude de la musique en compagnie de son chien.

L'auteur : Anne M.G. Lauwaert est née en 1946 à Ninove en Flandre. Elle a passé une partie de son enfance au Congo Belge où son père (pédagogue) avait été envoyé par le gouvernement belge pour y créer une école destinée à former des enseignants autochtones, donc en contact direct avec la réalité locale. Elle a suivi le lycée latin-mathématiques à Bruxelles et obtenu le diplôme de kinésithérapeute à Tournai. Elle a beaucoup voyagé, notamment au Congo, au Pakistan et en Inde.

312 pages, 16 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

Sécu : comment faire mieux ?, de Patrick de Casanove, sortie le 14 septembre 2012

 

Ce livre est disponible dès le 4 septembre 2012 sur ce site.

Les Français sont attachés à la Sécurité sociale parce qu’elle permet à la plupart des gens d’avoir accès à des soins performants de manière relativement simple. Pourtant quand une personne va voir son médecin de famille, à la fin de la consultation, quel qu’en soit le motif, elle lui demande si ce qui est prescrit, médicaments ou examens, est remboursé, si les spécialistes sollicités prennent un dépassement, si l’éventuelle intervention chirurgicale est bien prise en charge, etc. Si la réponse est négative, le patient demandera, s’il ne peut y faire face, à changer de traitement, à sursoir à l’examen ou à l’intervention. Parfois une personne est dans une situation telle, qu’elle ne conçoit pas la nécessité ou l’intérêt de soins. Elle a d’autres préoccupations. Notre Sécu a des défaillances qui s’accentuent sans cesse. Elle prend de plus en plus d’argent aux Français et rembourse de moins en moins. Il y a toujours des personnes qui ne sont pas couvertes. La pérennité des ressources financières n’est pas assurée. Ce livre traite ces difficultés dans le contexte économique de la France. Il propose des solutions cohérentes et éprouvées pour que tous les Français puissent toujours bénéficier des meilleurs soins.

L'auteur : Né en 1959, marié, père de 4 enfants, le docteur Patrick de Casanove, diplômé en 1985, exerce comme généraliste dans la ville d'Ondres depuis la fin de son service militaire en 1986. Il a connu le système de l'intérieur. Au sein de MG France il a défendu le médecin référent, la FSE, etc. pour comprendre très vite que cela n'apportait aucune solution. Il a siégé à une des commissions paritaires de la CPAM de Bayonne et a été élu à l'Union des Médecins Libéraux d'Aquitaine, qu'il a quittée en 1995 après son élection comme Maire d'Ondres, fonction qu'il a occupée de 1995 à 2001. Il écrit régulièrement des articles pour le journal suisse "Le Temps" et pour diverses institutions libérales. Il est président du Cercle Frédéric Bastiat.

176 pages, 15 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

Le désastre Obama, de Guy Millière, sortie le 30 août 2012

 

Les élections présidentielles américaines du 6 novembre 2012 seront un événement de portée planétaire. Barack Obama sera-t-il réélu ? Sera-t-il remplacé par son concurrent républicain, Mitt Romney ? Quels sont les enjeux exacts ? Que savons-nous vraiment de la politique menée par Barack Obama à l’intérieur et à l’extérieur des Etats-Unis ?
Guy Millière, l’un des meilleurs connaisseurs français des Etats-Unis, auteur du seul livre en langue française à avoir expliqué en détail qui était Obama et ce qu’étaient ses projets, La résistible ascension de Barack Obama, explique aujourd’hui quel est l’état de l’économie et de la société américaines au moment de l’échéance, mais aussi ce que sont les implications de l’administration Obama dans la mutation du monde arabe et du Proche-Orient, ou dans l’évolution de la Chine et de la Russie.
Il met au jour les rouages par lesquels s’est mis en place dans la société américaine un capitalisme d’accointances  et de dépendances aux conséquences très lourdes, mais aussi d’autres éléments troublants jamais évoqués dans la presse française : quels sont les liens entre Obama et les Frères musulmans ? comment des armes ont-elles été vendues par le Ministère de la Justice américain à des gangs de la drogue mexicains ? où conduisent l’endettement vertigineux  des Etats-Unis et les relations de dépendance qui en découlent ?
Quand Obama a dit qu’il entendait changer radicalement l’Amérique et le monde quelques semaines avant d’être élu, dit Guy Millière, il devait être pris au sérieux. Un changement radical est en cours. Ce qui se trouvé ébranlé en profondeur n’est pas seulement l’Amérique, mais l’équilibre même sur lequel reposaient la globalisation et l’équilibre des forces sur les cinq continents. 
Le désastre Obama est un livre sombre, mais passionnant, fourmillant d’informations, indispensable pour comprendre  ce qui se noue dans un pays qui reste la seule superpuissance, et que nous ne pouvons nous permettre d’ignorer. 

216 pages, 15 euros, livraison 3 jours pour la France, 10 jours pour les USA

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 


Le livre le plus utile au monde, de Jean Robin, sortie le 1er juin 2012


 En ces temps de crise, il est bon de revenir aux fondamentaux. C’est ce que le livre le plus utile au monde propose de faire, en offrant des pistes toutes plus utiles les unes que les autres pour que les lecteurs puissent réussir leur vie.
Véritable condensé de bon sens, d’expériences fertiles, de faits et de chiffres particulièrement indispensables à connaître, ou encore  de conseils que chacun aurait aimé recevoir plus tôt pour en bénéficier plus longtemps, Le livre le plus utile au monde mérite amplement son titre. Et son sous-titre : ce qu’il vaut mieux savoir.
Des 90 proverbes les plus utiles aux 30 classements qu’il vaut mieux connaître, en passant par les 20 conseils pour améliorer de façon certaine son espérance de vie, comment protéger la planète ou ne pas commettre les 180 fautes d’orthographe les plus commises, tous les domaines ou presque sont abordés.
L’argent n’est pas oublié non plus, avec tout un chapitre de conseils très utiles et légaux pour arrondir ses fins de mois ou carrément mieux gagner sa vie. Le livre se termine par deux aspects très utiles également, comment faire du réseau et quels sont les autres livres les plus utiles qui existent déjà.
Son format court (140 pages), qui permet une lecture complète en une heure environ, son prix abordable (10€) et son format poche font de ce livre le livre plus utile au monde, et par conséquent un livre indispensable à tous, et d’autant plus indispensable qu’on est jeune car on pourra profiter de ses conseils et informations tout au long de sa vie.

140 pages, 11 x 18 cm, 10€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

 

Après l'accident atomique,de Vladimir Babenko, sortie le 1er juin 2012

L'expérience acquise en vingt ans par l'Institut indépendant Belrad auprès des populations touchées par Tchernobyl est unique.

Ce livre porte ce savoir à la connaissance du grand public. On y découvre que le sort des habitants des zones contaminées par les retombées de l'accident n'est guère enviable, contrairement aux estimations officielles résumant Tchernobyl à quelques dizaines de morts et quelques milliers de cancers de la thyroïde. Les enfants en bonne santé y sont une petite minorité. Là où Belrad a encore les moyens d'intervenir pour mesurer la charge radioactive de chacun, contrôler la nourriture, dispenser conseils et information, et distribuer un complément alimentaire à base de pectine de pomme, la situation sanitaire est meilleure. Cependant une protection absolue est illusoire. La vie « après » l'accident atomique n'est plus une bonne vie, mais une vie au milieu d'une nature où rôde un danger indiscernable. Les voies conduisant les polluants radioactifs de l'environnement dans l'organisme humain sont légion ; des polluants invisibles, inodores et sans saveur !

L'auteur met l'information nécessaire pour une radio­protection efficace à la portée de tous : parents, maîtres d'école et enfants.

Traduit en japonais et publié par l'éditeur Sekai bunka Publishing Inc., ce livre a remporté l'an dernier un grand succès éditorial.

Vladimir Babenko est le Directeur adjoint de Belrad. Ce dernier a été créé en 1990 par Vassily Nesterenko†, physicien atomique et l'un des grands « liquidateurs » de Tchernobyl. Depuis plus de quinze ans l'existence de l'Institut dépend de financements privés. L'association française “Enfants de Tchernobyl Belarus” est habilitée à transférer les dons et contributions destinés à Belrad.

80 pages, 8€, 13 x 18 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

Le petit guide de l'anti-déprime de Marc Hillman, sortie le 12 avril 2012

Voici un livre inédit sur l’art de positiver !

La déprime ? On n’en fera jamais assez pour lutter contre ce petit mal sournois qui  nous prend par surprise et ternit nos journées.

Pour une fois, ce n’est pas un ouvrage de spécialiste, de psychologue, mais une sorte de « collectif » réunissant à la fois des témoignages personnels, des méthodes éprouvées et aussi, des  conseils de militants de « l’anti-morosité  qui ont bien voulu apporter leurs contributions, et nous faire profiter de leurs astuces et stratagèmes, souvent avec une bonne dose d’humour !

Ce livre s’adresse à la plupart de ceux qui ressentent parfois ce qu’on appelle un « coup de déprime », cet état passager  où l’on se sent tout à coup vidé d’énergie : on ne communique plus et l’on se renferme dans sa coquille, l’humeur morose et le moral en berne.

Rien à voir avec la dépression qui elle, est affaire de professionnels.

Les coups de blues peuvent, avec la bonne méthode, céder en vingt minutes au lieu de gâcher une journée entière, à condition de connaître «  le geste qui sauve  ».

Ce petit livre vous apprendra, entre autres, à éviter les rabat-joies, activer votre réseau d’amis ou faire le point sur ce qui a été positif dans votre vie, à ne pas vous noyer dans un verre d’eau, à vivre sans télé pendant une journée entière et rompre avec la routine !


Voici donc 40 coups de pouce et conseils pour faire repartir la machine, redonner du goût à la vie, et aller de nouveau vers les autres !


Ne vous dites jamais : ça ira mieux demain, ça peut aller mieux dès aujourd’hui !


L'auteur : Marc Hillman a signé des chansons à succès pour de grands artistes : Régine, Daniel Guichard, Dalida, Larusso etc…

Il est également compositeur pour la Télévision, le Cinéma et la Publicité.

Une autre musique le passionne tout autant, celle des mots et de leurs sonorités trompeuses. Il est l’auteur de deux ouvrages humoristiques parus en 2011 aux éditions Ixelles : Mots en Mêlée et Petites Annonces de Folie, et en prépare deux autres.

Le Petit Guide de l’Anti-Déprime est son troisième ouvrage.

13 euros - 180 pages - 11 x 18 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 


 

Dieu, les miracles et la science, de Lucien Daly, sortie le 16 mars 2012

 

Ce livre montre comment les miracles du Christ deviennent crédibles, compte tenu des découvertes et analyses scientifiques récentes sur les Évangiles qui prouvent leur véracité et de l’étude des miracles chrétiens qui ont eu lieu de tous temps mais dont les plus récents, comme ceux de Marthe Robin et Rolande Lefebvre, peuvent être crédibilisés et analysés scientifiquement. En fait, ces miracles actuels fournissent une preuve indirecte de l’existence du Christ et valident en quelque sorte ses miracles dont celui de sa résurrection et l’espoir de la nôtre à venir, ce que bien des chrétiens ont tendance à oublier. Dans cette perspective, la foi ainsi renouvelée donne un sens à l’existence dans le respect d’une vie tournée vers les autres et devient ainsi le secret du bonheur.

Auteur
Lucien Daly, ancien directeur de recherche au CNRS, Lauréat de l’Académie des sciences en 1975, il a été nommé Directeur de recherche en 1978 et a dirigé durant 18 ans le Laboratoire de Géomagnétisme.

Préface
De Jean Staune, essayiste, chercheur indépendant et chargé de cours à l'École polytechnique fédérale de Lausanne, auteur d'ouvrages sur la science et la religion vendus jusqu’à 30 000 exemplaires (Notre existence a-t-elle un sens, éd. Presses de la Renaissance).

Postface
De Pierre Perrier, membre correspondant de l'Académie des sciences. Depuis, il est délégué général de l'Académie des technologies. Il est spécialiste de la mécanique des fluides numériques. Il a publié de nombreux ouvrages sur l'oralité dans les évangiles.

 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 



Qui veut encore tuer le Christ, de Gilbert Abas, sortie le 16 mars 2012

 

Comment ce petit voleur d’hosties a-t-il  pu être enrôlé subitement dans une secte apocalyptique ?
Comment va-t-il connaître le cauchemar et l’horreur, en s’adonnant à des rituels de plus en plus morbides ?

Qui va pouvoir le sauver ?

Son père, qu’il n’a jamais connu, tente pourtant de le sortir de ce piège.
Sa mission périlleuse nous entraîne dans une série d’aventures où, profanations, sacrifices, rapts, tortures, viols, meurtres, attentats et manipulations des services secrets ne laisseront pas au lecteur le temps de respirer.

Cette avalanche d’évènements insolites se déroule dans une atmosphère  mystérieuse éclaboussée par des rebondissements spectaculaires. Enigme,  trahison, violence, amour et complot sont les éléments puissants qui vous permettront de devenir les témoins des plus grands mystères de la vie et de la foi.
La Bible, Dieu, le Christ, l’Eglise romaine y sont, en effet, sérieusement égratignés.
Les Illuminati, les maîtres d’un véritable complot planétaire apparaissent ici comme les monstres secrets, capables de s’allier avec les extraterrestres pour parvenir à instaurer le « Nouvel Ordre Mondial » et favoriser l’arrivée de l’Antéchrist en décembre 2012 !

Si vous aimez pénétrer au sein même des conspirations machiavéliques de notre temps… vous serez servis…

740 pages, 16 x 24 cm, 23 euros

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 



L'Académie des Anges, de Coline Mulatier, sortie le 27 janvier 2012

 

Et si les anges étaient comme vous et moi, avec leurs fous rires, leurs larmes, leurs colères, leurs jalousies et leurs doutes ? S’ils n’étaient pas comme la tradition populaire les décrit, calmes et sages, mais au contraire chamailleurs et fonceurs ? Si la Vie, malgré Sa toute-puissance, se sentait dépassée et allait voir un psy ? Et si l’Au-delà était le simple reflet de notre monde ?...
Pourquoi la Vie permet-Elle le Mal sans aider Ses créatures ? s’interroge l’ange novice Yinyang, rescapée d’un massacre de bébés anges.
Si la Toute-Puissance ne réagit pas, alors Elle ne sert à rien. Tel est le raisonnement d’une Yinyang indignée. L’ange apprenti prend le commandement de la Révolte contre la Vie et sème la terreur à l’Académie des anges, située au Sublime, château aux dix millions de tours flottant dans l’Univers.
Yinyang, en pleine crise de rébellion, provoque la Vie, L’insulte et La défie impunément.
Un jour, l’élève ange apprend qu’elle n’était pas seule à avoir échappé au massacre de bébés anges. Yinyang abandonne aussitôt la Révolte et se lance à la recherche de ses sept autres compagnons d’infortune. Son but : former un groupe d’anges nommé Elite des Lumières.
Pour ce faire, toutes les bêtises seront bonnes : ressusciter les morts, marcher sur l’eau ou encore pulvériser la moitié des galaxies de l’Univers…
Dans ce monde enchanté, chacun devra choisir entre la Vie et l’Obscur. Seul le Libre Arbitre est véritablement tout-puissant et engendrera des saints ou des monstres.

Mot de l’éditeur : premier roman du jeune prodige Coline Mulatier (24 ans seulement), cette histoire surnaturelle vous emmènera très loin, et même au-delà, voire dans l’au-delà. Une langue très agréable, une imagination débordante, un univers entièrement créé et très lumineux, des références permanentes aux grandes religions monothéistes, des personnages attachants et pour le moins surprenants et originaux, sur des thèmes graves ou légers, le tout plein d’humour font de l’Académie des anges un roman à part qui a de très grandes ambitions littéraires et poétiques et dont on attend impatiemment la suite une fois la dernière page dévorée.

465 pages, 14 x 20 cm, 21 €


Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

L'affaire Al Dura, ou du bon usage de l'indignation, de Samuel Nili, sortie le 26 janvier


A l’initiative du Nouvel Observateur, 4 000 personnes signaient une pétition en faveur de Charles Enderlin, auteur d’un reportage filmant la mort en direct d’un enfant palestinien. Cette pétition était leur réponse au jugement de la Cour d’appel de Paris qui avait débouté le journaliste.
Ces 4000 pétitionnaires avaient-ils pris connaissance de l’argumentation des deux parties avant de prendre position ? La réponse est non pour la quasi-totalité d’entre eux.
En octobre 2010, Charles Enderlin publiait un ouvrage consacré a l’Affaire Al Dura, dont le titre, Un enfant est mort, était une affirmation que son livre ne démontrait nullement.
En s’appuyant sur des documents difficilement contestables tels que le jugement de la Cour d’appel de Paris, des rapports d’experts, des déclarations de confrères journalistes, de son propre cameraman etc., Samuel Nili reprend, dans ces quelques pages, un ensemble d’arguments échangés par Charles Enderlin et ses détracteurs. Sans conclure formellement, il pointe du doigt les surprenantes interrogations que soulève le livre du reporter de France 2.

 35 pages, 18 x 11 cm, 5 €

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

 


La Bible en BD version non censurée, de Jean-Pierre Lévy et Jean-Pierre Petit, sortie le 13 janvier 2012 (et le 15 décembre 2011 sur ce site)

L’album que vous avez en main n’est pas « un pastiche de la Bible », composé de manière humoristique. C’est la Bible, dans toute sa crudité. Les « histoires saintes » nous présentent des versions soigneusement édulcorée de ces livres, et on comprend que la Bible ait été mise à l’index, interdite de lecture jusqu’au XIX° siècle Dans ces ouvrages épurés vous trouverez l’histoire de Lot, le seul juste que Dieu ait trouvé à Sodome, qui reçoit de celui-ci l’ordre de quitter la ville, sans se retourner, avec sa femme et ses deux filles. Mais si le lecteur va jusqu’au bout du texte biblique (Genèse 19 :30-38) il découvrira que le bonhomme a assuré sa descendance en couchant tout simplement avec ses deux filles.
Les expressions figurant dans la Bible masquent souvent les faits évoqués. Ainsi, dans la conquête de la Terre Promise, quand Yhawey « dévoue les villes de ce pays par interdit », cela signifie simplement qu’il ordonne aux Hébreux et à leur chef, Josué, d’y tuer hommes, femmes, enfants et bétail.
Le recours au dessin, teinté d’un peu d’humour, permet pour la première fois de rendre cet ouvrage de 4000 pages lisibles, souvent dans toute sa crudité, dans toute son horreur. Ces passages n’ont pas été sélectionnés à dessein, de manière provocatrice. La Bible est un livre violent, sur toute la ligne. Les auteurs ont, sur 550 pages, retenu l’essentiel de son contenu, ce qui a été reconnu par les exégètes consultés.
A travers cet ouvrage nous voyons se construire une vision métaphysique, monothéiste, du monde. Ça n’est que dans les derniers livres de l’Ancien Testament que « le service après-vie » fait son apparition, lequel deviendra un des thèmes centraux du Nouveau Testament où le panorama cosmique se complète par deux nouvelles inventions : l’enfer et le paradis. Enfin, à travers une lecture pointilleuse des Actes et des Epîtres, les auteurs montrent comment Paul détourne le message christique humaniste, pour le rendre acceptable par les pouvoirs en place, qui pourront désormais exercer des tyrannies et des perpétrer d’abominables massacres avec la bénédiction de leurs clergés.
Nous vous conseillons d’effectuer cette lecture avec l’album dans une main et la Bible dans l’autre, ce qui vous permettra de vérifier par vous-même que cette présentation colle aux textes.

 568 pages, 21 x 29,7 cm, 25€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

 

sortie de Sarkomensonges de Christian Grégoire le 25 novembre 2011

 Dans le flot de discours du candidat Sarkozy, en 2006 et 2007, les promesses ont fleuri autant que les indignations, les déclarations, les incantations et les engagements.
Quatre ans et demi après son accession à l'Elysée, et dans la perspective d'une nouvelle campagne, il nous paraît  intéressant de reprendre ces discours avant son élection et au début de son mandat, et de les confronter aux résultats obtenus, en les mesurant à l'aune de la réalité ; car parmi les promesses faites, il y a eu celles dont on n'a même pas évoqué la possibilité de les voir réalisées, celles qui sont restées lettres mortes, celles qu'on continue d'évoquer comme un leitmotiv sans les réaliser, celles qui ont été effectivement tenues mais vidées de leurs substances, celles qui ont été respectées à la lettre, mais hélas, au grand dam des Français !
Le Président Sarkozy qui dit tout et son contraire, promet, redit et se contredit, n'a pas suivi dans toutes les lignes les engagements du candidat Sarkozy !  

L'auteur : Christian Grégoire, journaliste à France Télévisions depuis 22 ans, a soigneusement récolté des citations de Nicolas Sarkozy pendant sa campagne présidentielle 2007, puis une fois élu Président de la République. Puis il les a mis côte à côte, et le résultat est très parlant !

  16 euros, 256 pages, 14 x 20 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

sortie d'antifa d'Oskar Freysinger le 23 novembre 2011

 

L’arme fatale, vous connaissez ?
Vous pensez tout de suite à quelque-chose de létal, d’ultra violent.
Eh bien non, l’arme fatale, ce n’est pas ça du tout.
C’est exactement le contraire.
L’arme fatale est un conglomérat d’indignation, de bons sentiments et de morale à quatre sous.
Avec ça, vous renversez sans coup férir une montagne de sagesse et de bon sens.
Il n’y a pas de remède contre l’arme fatale.
Son nom est « antifa ».
Elle éradique toute résistance, fait taire toute voix critique, neutralise toutes les consciences, décrédibilise toute réflexion.
Voilà le nouvel évangile.
Plutôt que de subir l’arme fatale sans réagir, l’auteur de ce petit récit tente l’impensable, ose le blasphème suprême qui consiste à rire de ce nouveau dogme qui a remplacé la raison par l’émotion. En déridant les zygomatiques des lecteurs, ce texte contribuera peut-être à décrisper le débat politique. Car si le rire, cet antidote puissant contre la connerie, est bien le dernier acte de résistance avant le désespoir, il est aussi l’attitude la plus libératrice de l’homme. Avec l’amour. Mais l’amour peut être pris en otage. Le rire pas.

L'auteur : Oskar Freysinger, 51 ans, est conseiller national (député) suisse, et une figure importante de son parti, l’UDC (Union démocratique du Centre), principal parti du pays avec presque 30% des voix. Il est par ailleurs lauréat du concours de poésie du Festival Rilke de Sierre, et auteur de nombreux ouvrages, en français (Le nez dans le soleil, Outre-Pensées, i-mages) et en allemand (Die Schachspirale, Brüchige Welten).

60 pages, 5€, 11 x 18 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

sortie de Jonathan Gullible de Ken Schoolland le 25 octobre 2011

Conte d’une odyssée de la Liberté, Les Aventures de Jonathan Gullible est un roman écrit par Ken Schoolland, c’est aussi un récit initiatique à la liberté avec une dimension symbolique forte. Il a d’abord été publié en 1981 aux États-Unis, dans une version anglaise avec des illustrations, puis dans 56 pays et traduit en 44 langues.
La liberté est une valeur humaine fondamentale, qui a toujours fait l'objet de nombreuses discussions. Que l'approche soit morale, sociale, religieuse, philosophique, politique ou même psychologique la question d'être libre ou de rendre libre préoccupe les esprits. Il semble bien, en effet, que bonheur et liberté soient liés au point que l'un n'ira jamais sans l'autre. Bien évidemment en développement personnel, la notion de liberté est aussi fréquemment envisagée puisque, consciemment ou non, le développement personnel est pour nombre d'entre nous l'espoir de devenir un peu plus libre.
Inspiré par le voyage - quête d'un ami dans Le Petit Prince et quête du savoir dans Les Voyages de Gulliver -, Les aventures de Jonathan Gullible est avant tout une quête de liberté, un voyage initiatique d’un enfant naufragé sur une île inconnue après avoir été emporté par la mer dans une tempête.
Ayant déjà vécu dans une société relativement libre, il éprouve un choc culturel dans ce nouveau pays étrange quand il apprend les lois et les traditions déconcertantes des habitants de cette île. L'histoire met en lumière l’absurdité des lois, des contrôles imposés dans la vie des gens, et les inconvénients économiques de ces lois. Ces lois mises en évidence sont reconnaissables comme communes à de nombreux pays à travers le monde. Au fil de l'histoire, la part que jouent les individus dans la société en termes de responsabilité, prise de décision politique et personnelle est présentée pour inviter à la discussion.

256 pages, 17 euros, 14 x 20 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 



Sortie de Entre la haine et l'espoir le 1er septembre 2011

 

Les télévisions du monde arabe et iranien sont accessibles depuis longtemps en Occident grâce aux paraboles et autres systèmes satellitaires, offrant ainsi aux populations arabophones des contenus dont peu de gens connaissent la véritable teneur, notamment en France.
Ce livre permet pour la première fois de prendre connaissance de manière factuelle de certains de ces contenus, qui ont été enregistrés, sourcés et traduits en français par des traducteurs professionnels.
Loin des vaines polémiques, deux types d’extraits ont été sélectionnés et traduits : ceux pouvant être classés dans le bloc de la haine, et ceux relevant du bloc de l’espoir. En fait deux angles morts sur ce débat, peu voire jamais abordés dans les médias français.
Le bloc de la haine fera forcément réagir, beaucoup de déclarations de responsables arabes ou musulmans tombant directement sous le coup de la loi française. Le lecteur découvrira avec stupéfaction des déclarations d’un antisémitisme forcené et assumé, d’autres développant une misogynie extrême, l’incitation à la haine et à la violence ou encore la pédophilie.
Le bloc de l’espoir permet de sortir du manichéisme habituel sur la question de l’islam, et de montrer qu’il existe des réformistes qui ont parfois la parole dans les plus grands médias arabes et iraniens. Il convient de soutenir cette parole mesurée et réformatrice, et c’est l’un des objectifs de ce livre, car les civilisations sont condamnées à coexister ensemble.

20 euros, 256 pages, 14 x 20 cm

 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

 

Sortie de Décrypter l'antiracisme de Christophe Bentz le 15 avril 2011

 

 De nos jours la bien-pensance antiraciste, tentacule du mondialisme, est une idéologie très tendance se disséminant dans de nombreux domaines de la société. A travers les grands médias traditionnels, chez les intellectuels en vogue, les politiques de premiers plans et de tous bords, et bien sûr par le puissant lobby des associations antiracistes. Tous militent pour l’instauration durable et incontestable d’un antiracisme officiel, à sens unique, et financé par le contribuable français.
La méthode antiraciste est simple et audacieuse. Elle autoproclame son idéologie « morale officielle » avant de la dresser en politique publique obligataire.
L’antiracisme officiel, borné et indiscutable, est un combat qui ne dit pas son nom et qui avance masqué, à l’instar des idéologies d’antan.
Attention : essai fortement déconseillé au gauchiste bobo bien-pensant qui, s’il prenait le risque de le lire, serait horrifié avant même d’avoir entamé la dixième page.

 

 

  9,90 euros, 92 pages, 11 x 18 cm

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

 

 

Sortie de La rencontre amoureuse à la portée de tous de Jean-Paul Benglia le 15 janvier 2011

 

  Devenez votre propre coach !
La vie est faite d’une multitude d’apprentissages et la rencontre amoureuse en fait partie.
De nombreux guides existent sur le sujet depuis, entre autres, « l’Amour courtois » créé au Moyen Age !
Jean-Paul Benglia s’est lancé depuis plusieurs années dans la théorisation des comportements amoureux entre hommes et femmes de manière aussi claire du point de vue des hommes que du point de vue des femmes.
Avec ce manuel  élémentaire de Séductionologie amoureuse, il donne ainsi un éclairage nouveau sur les leviers sous terrain de nos comportements instinctifs.
Car une rencontre réussie entre un homme et une femme est loin d’être un jeu de hasard.
Se réveiller et désintégrer sa timidité en prenant conscience des codes universels de séduction et de conquête et les assumer sur le terrain est un enjeu de taille car cela va décider de vos vies sexuelle, sentimentale et parentale, pas moins !
Alors, ne perdez plus de temps et surtout, ne passez pas bêtement ou inconsciemment à côté de la vie et de l’amour.
Jean-Paul Benglia, alias Maître Pô, conférencier et animateur d’ateliers, vous propose, grâce à un langage ludique et accessible à tous, de faire votre apprentissage et d’assimiler ces codes pour séduire et conquérir l’autre.
« C’est en apprenant qui tu es que tu suivras naturellement le chemin qui est le tien »

185 pages, très nombreuses illustrations, 15€ + 1€ de frais de port
Site de l’auteur : www.association-patatra.com

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 



 sortie de Ces maires qui courtisent l'islamisme de Joachim Véliocas le 17 octobre 2010

 

En vente dès le 23 septembre sur ce site!

Alain Juppé dit avoir  « d'excellentes relations » avec les « principaux leaders » de la communauté musulmane de Bordeaux. Tareq Oubrou, futur imâm de la Grande Mosquée de Bordeaux est pourtant un laudateur des Frères musulmans, un mouvement qui milite pour la restauration du Califat et la réunion des musulmans d'Istanbul à Bordeaux, la frontière étant "une méprisable hérésie".

Jean-Claude Gaudin ménage lui toutes les composantes de l'islamisme marseillais, sa mairie allant jusqu'à réaliser les dossiers de presse du mouvement Tabligh. A Paris, Bertrand Delanoë offre 20 millions d'euros pour un Institut musulman, dont le site officiel Paris.fr nous informe comporter des salles de culte, c’est-à-dire une mosquée. A Strasbourg, la nouvelle mosquée - financée par les collectivités locales - entretient des liens étroits avec l’islam radical. Certains élus UMP demandent une loi punissant l’« injure au fondement d’une religion », soit le délit de blasphème prévu par la charia, suite à l'affaire des caricatures de Mahomet. Etc. etc. etc.
Après avoir dressé la longue liste des courtisans de l'islamisme, l'auteur s'interroge sur la capacité de nos démocraties modernes à endiguer les totalitarismes.
  Auteur de l'étude « L'islamisation de la France » (2006), Joachim Véliocas dirige l'Observatoire de l'islamisation (www.islamisation.fr), devenu une référence sur le sujet.

 280 pages, 20€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

sortie des Meilleures Facebookeries de Jean Robin le 17 septembre 2010

 

 

Un tas de groupes Facebook passés au tamis d'une grille de lecture acérée, pour ne garder que les 1000 plus drôles, voici les meilleures facebookeries.

« Si un flic me dit "PAPIERS" et que je réponds "CISEAUX", j'ai gagné ? » 591 569 membres


« Je me ferai vacciner contre la grippe A quand Dr House me le dira ! » 405 826 membres


« Le sexe c'est l'inverse des maths, plus c'est dur et mieux ça rentre. » 38 045 membres


« Pourquoi tout le monde est-il de face sur sa photo de profil ?» 69 592 membres


« Si à 10 ans on n’a pas une Flik-flak, c’est qu’on a raté sa vie. » 5 935 membres


« Si toi non plus tu n'as pas envie qu'en 2012 Sarkommence ! » 42 205 membres


 « Avec 50 Cent je m'achète 2pac de bière et des Eminem's ! » 53 627 membres
« Pour que Olivier de Carglass se tape Cerise de Groupama » 207 659 membres
 « Dans le sud on dit chocolatine et pas pain au chocolat !! » 105 710 membres
 « Je suis venu, j'ai bu, et je suis reparti comme j'ai pu… » 100 166 membres
« J'aimerai qu'on arrête de me réveiller à 14h du matin » 53 739 membres
« La mort de Johnny ? J'ai du mal à me faire Hallyday » 103 982 membres
 « Jeanne d’Arc est la première femme au foyer » 114 membres
« Je ne parlerais qu’en présence de ma vodka ! 9 826 membres
 « Jésus croyait, maintenant il est fixé. » 20 025 membres
« Mange un castor, tu sauveras un arbre » 4 857 membres

250 pages, 15€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 



Sortie de l'horreur européenne de Frédéric Viale le 12 avril 2010

 

L'horreur européenne,
4ème de couverture


Monstre politique moderne, l'Union Européenne est vécue à la fois comme machinerie absurde, informe et incapable de défendre ses habitants. Mais elle est souvent perçue comme un mal nécessaire. Il est bien regrettable, pense-t-on, qu'elle soit à ce point anti-démocratique, tatillonne, braquée sur les seuls intérêts des multinationales, mais, dans le monde actuel, comment s'en passer? Et les partis politiques, y compris parmi ceux qui se disent progressistes, d'entonner la rengaine et de sauter comme des cabris : "L'Europe! L'Europe! L'Europe!"... avant de passer à autre chose.

L'Union Européenne est ainsi largement absente des débats politiques. Néanmoins, il ne se trouve pratiquement plus de sujet, y compris de la vie quotidienne, dans lequel l'Union Européenne ne fourre son nez. Et pourtant... Démocratie de façade, politiques axées sur des intérêts privés étroits qui ne coïncident pas avec ceux des populations, courte-vue, défense acharnée d'une idéologie unique, celle du néolibéralisme, l'Union européenne promeut une certaine barbarie en politique, mais aussi dans ses relations avec le reste du monde. Au delà, elle contribue à détruire l'idée même de société, menant avec l'obstination la croisade des néolibéraux rêvant que nous vivions pour être des marchandises, des fantassins combattants pour leur survie, des non-citoyens silencieux, qui consomment, qui produisent ou qui n'existent pas. Et qui surtout se taisent. Le silence qu'elle aime est celui des cimetières.

Frédéric Viale, militant altermondialiste, donne un portrait saisissant de cette Union européenne présentée comme garante de paix et de prospérité, mais qui se trouve en réalité très loin des clichés. Il propose quelques pistes pour sortir de ce piège, s'il en est encore temps.

Susan George, présidente d'Honneur d'ATTAC, auteure de "Nous, peuples d'Europe", préface l'ouvrage.

232 pages, 18€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 


sortie du Petit dictionnaire des débats interdits mais légaux de Jean Robin le 12 mars 2010

Régulièrement paraissent des dictionnaires de la censure, du politiquement correct ou des tabous. Mais jamais ces ouvrages ne mentionnent les thèmes que nous allons aborder dans ce dictionnaire des débats interdits. Ils préfèrent aborder les questions secondaires, la censure de la pornographie ou du sexe (voir l’exposition de l’Enfer à la Bibliothèque Nationale), la violence (notamment dans les films)... Des thèmes ressassés à longueur de temps depuis des années, pour ne pas dire des dizaines d’années, et qui font croire que la censure est dénoncée dans notre pays. Or, il n’en est rien.
Ce dictionnaire des débats interdits est le premier du genre. Il met le doigt là où cela fait mal, ou, pour parler en langage journalistique, il plonge la plume dans la plaie. Le format choisi privilégie les arguments interdits (bien que légaux), puisque les arguments autorisés se trouvent déjà dans l'espace public. Il n’est toutefois pas question de donner un avis sur les sujets abordés mais simplement de poser la question : pourquoi certaines interrogations autour de questions de société majeures ne peuvent-elles plus être posées ni débattues ?

La première condition de la démocratie n'est-elle pas le débat ?

Ce livre aborde seize débats interdits aujourd'hui dans notre pays, à chaque fois sous le même format : la définition, le niveau d’interdiction du débat en question (1 = minimum ; 5 = maximum), un historique, l’atteinte ou non du point de Godwin (le débat finit-il par l’accusation de l’une ou l’autre partie d’être nazie, négationniste ou autre), les invectives employées, les modalités de l’interdiction, pourquoi le débat est-il interdit, les arguments interdits, la vérité officielle, les incompréhensions, à l’étranger, sur les chaînes de télévision publiques et une bibliographie.
 
Jean Robin, 31 ans, est journaliste, éditeur et consultant. Il est l’auteur d’enquêtes sur Thierry Ardisson (Ils ont tué la télé publique, 2006), Alain Finkielkraut (La position du missionnaire, 2009) et sur l'antisémitisme (La judéomanie, elle nuit aux juifs, elle nuit à la République, 2006). Il a également dirigé l’Experto (2007), premier dictionnaire encyclopédique de classements. Jean Robin a fondé les éditions Tatamis (www.tatamis.fr) en avril 2006 pour publier des livres refusés partout ailleurs pour de mauvaises raisons, dont ce dictionnaire des débats interdits fait partie.

408 pages, 20€
 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

 

sortie de voila justice pourquoi je te hais de marie-elisabeth claustre le 15 novembre 2009

 

 

Le 24 Février 2000 vers 13h00, Patrice Claustre découvre avec horreur le corps ensanglanté d'un ami, dans l'appartement de la soeur de ce dernier : trois coups de chandelier à la tête, vingt-deux coups de couteau, dont un mortel. Pris de panique, il alerte le voisinage et appelle la police qui arrive une heure et demie plus tard. Immédiatement suspecté malgré un ADN négatif et un témoin qui l'innocente, c'est sur fond d'homophobie policière que Patrice Claustre se voit mis en examen et condamné deux fois en cours d'Assises sans la moindre preuve. Alors que, du fond de sa cellule, Patrice hurle son innocence, Marie-Elisabeth Claustre et l'avocat Gilbert Collard veulent faire vaciller les lourds secrets qui enterrèrent trop vite la vérité. Se battant sur tous les fronts, Marie-Elisabeth frôlera la résignation... Jusqu'à ce matin de 2009 où deux édifiants témoignages vont lui donner la force qu'elle attendait. Celle de tout pouvoir vous raconter.

182 pages, 18€

 

 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

Sortie de Radars le grand mensonge de Jean-Luc Nobleaux le 2 novembre 2009

 

La sécurité routière fait partie des actions publiques les plus erratiques. Si quelques mesures se sont avérées efficaces dans le passé, d'autres n'ont jamais prouvé leur impact. Notamment celle mise en place depuis 2003, que l'on pourrait assimiler à une arnaque, combinant mensonge et inefficacité : les radars automatiques. Il ne s’agit pas ici de réclamer une sûreté routière sans répression ni gendarme, mais de dénoncer un système ni crédible, ni respectable, ni équitable et même dangereux pour notre avenir.

Le système radars n’est pas crédible car son efficacité est scientifiquement infondée, au mieux très surestimée. Pas respectable, parce que nous sommes au-delà du simple mépris social : on verse ici dans la crapulerie en col blanc. Pas équitable, parce que ce sont les conducteurs les plus raisonnables et/ou les couches les plus défavorisées de la population qui pâtissent des dérives du système. Et dangereux parce que les radars contrôlent la route, mais demain qui contrôlera ces milliers de boîtes à images sans cesse plus perfectionnées ?

Marié et père de 2 enfants, Jean-Luc Nobleaux est journaliste en presse auto et moto. Ex-pilote de vitesse (vice-champion de France moto 1983), il s’oriente vers le journalisme spécialisé en 1986. Il collabore aujourd’hui à plusieurs titres de la presse papier et s’est spécialisé dans les carburants alternatifs, l'environnement, la sécurité routière, et les sujets de société…

240 pages, 18€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

sortie de la mosquée notre-dame de Paris le 15 avril 2009

 

 

« Quand on commence à faire des concessions, on ne peut plus s’arrêter.

Qui avait prononcé cette maxime étrange, et à quel moment ?

C’était la pure vérité !

Mais qui pouvait dire qu’il eût jamais concédé quoi que ce soit, où était sa faute ? Dans sa famille, il n’y avait eu que des militaires. Lui aussi, il avait voulu entrer dans l’armée, dès son plus jeune âge. Dans l’armée de ce pays, de ce bloc militaire. Alors qu’il était gosse, on avait changé de religion. Et puis après ? La religion, ce n’est qu’une pièce rapportée, un gadget qui ne signifie rien du tout. Le pays ne s’était pas transporté ailleurs, la population était toujours là, même si les vagues migratoires successives avaient provoqué une énorme croissance démographique, et l’ennemi traditionnel restait la Russie, comme par le passé. On avait frôlé le conflit avec elle du temps de son arrière-grand-père, à l’époque de la guerre froide, cela pouvait se produire aujourd’hui encore. Rien n’avait changé. Et il ne faisait que son devoir.

Oui, mais quel avenir préparait-il à ses enfants ? Lui n’était pas comme ces gens là, Assette n’était pas non plus comme ces gens là. Mais les enfants, eux, les enfants allaient se fondre dans leur masse, comme une cuillère de café en poudre dans un bol d’eau bouillante. Ses petits enfants ne feraient plus qu’un avec eux.

Quand on commence à faire des concessions, on ne peut plus s’arrêter. »

 

Ecrivain reconnu, fine connaisseuse de la France, Elena Tchoudinova a vendu 100 000 exemplaires de son roman depuis sa parution en 2005. Elle a mis trois ans avant de trouver un éditeur dans le pays où l'action du récit se situe, la France.

496 pages, 19,90€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

sortie de la position du missionnaire, alain finkielkraut décrypté le 20 mars 2009

 

« Alain Finkielkraut est un missionnaire, on pourrait même dire l'un des plus nécessaires missionnaires de notre République. Ici, il faut bien sûr prendre ce mot dans son sens voltairien ("Nous sommes, Diderot et moi, des missionnaires laïques", écrivait Voltaire à Catherine II en 1773) et non pas religieux. À la radio, à la télévision, dans les journaux, dans ses livres, partout Finkielkraut semble habité, possédé par le sens de sa mission. »

Franck Nouchi, à qui l’on doit cette présentation d’Alain Finkielkraut dans Le Monde 2 début 2008, a parfaitement résumé le philosophe, et il m’a donné l’idée du titre de ce livre.
Mais attention ! Il ne s’agit ni d’une hagiographie, ni d’un livre à charge. Contrairement à une mode actuelle pour les livres consacrés à des intellectuels, celui-là se veut simplement un travail journalistique tel que l’entend le philosophe lui-même, c’est-à-dire proche des faits, et loin des systèmes de pensée.

Alain Finkielkraut est avant tout un esprit libre, qui ne doit rien à personne, et dont les seules compétences l’ont mené là où il est aujourd'hui : France Culture tous les samedis depuis 1985, enseignant à Polytechnique depuis 1988, philosophe connu et reconnu, auteur d’une œuvre diversifiée et abondante, invité récurrent des médias hexagonaux.

Toutes les sources du livre sont publiques, étalées sur 30 ans et réunies pour la première fois dans un seul ouvrage grâce au fruit de deux ans de travail. Ce qui représente l’analyse de 20 de ses livres, 150 heures de passages télévision, presqu’autant de passages radio, et de dizaines d’articles. Un véritable travail de fond qui permet de mieux comprendre la complexité de celui qu’on a trop vite mis dans une case, quelle qu’elle soit. Ensemble nous essaierons de comprendre pourquoi Alain Finkielkraut a pris depuis si longtemps cette position du missionnaire.

365 pages, 19,90€


Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

sortie de Sexe, amour et timidité le 15 novembre 2008

 

La France compte plusieurs millions de timides ; jusqu' alors aucun livre n'expliquait comment guérir de cette maladie souvent ignorée par ceux qui en sont atteints, et notamment de sa conséquence la plus difficile, l'absence de relations amoureuses.
Ce livre, Sexe, amour et timidité, de Jean-Paul Benglia, s'adresse à tous, hommes et femmes, avec des conseils personnalisés pour chacun, qu'ils soient eux-mêmes timides ou qu'ils veuillent aider une personne timide."
Jean–Paul Benglia est un ex-grand timide, qui a vaincu sa timidité ; il explique comment il lui a fallu attendre ses 40 ans pour comprendre et pour vaincre ce mal qui touche des millions de personnes. Dans ce livre, « Sexe, amour et timidité » l’auteur évoque son cauchemar vécu tous les jours, ses rougissements, la crainte de l'autre et vingt années de solitude amoureuse quasi-totale au milieu de femmes, malgré des atouts physiques et intérieurs indéniables !
« Un jour, pourtant, la lumière fût », Un déclic. Il parle même de « rééducation » qui durera plus d'une année... Aujourd’hui, l’auteur a décidé de faire profiter de son expérience les timides que nous sommes. Dans les premiers chapitres de son livre, l’auteur nous invite à réfléchir, entre autres, à l’intérêt des thérapies actuelles, aux thèses culturalistes et religieuses ou à la part de l’inné et de l’acquis. Puis, dans une seconde partie, il nous livre sa méthode pour vaincre la timidité et permet au lecteur de tester de façon ludique sa véritable nature. Jean-Paul Benglia nous propose de tester en profondeur notre timidité, pas toujours avouée, mais aussi de découvrir la thérapie de l’instinct, les mécanismes fondamentaux de la séduction et de la conquête, les stratégies viriles et féminines (le
premier contact, le rendez-vous intime, le rapport sexuel...).
Bien plus que le manuel du parfait tombeur ou de la sublime séductrice, il s’agit d’une analyse pratique de nos comportements vis-à-vis de l’autre et, sans doute, une feuille de route utile à chacun de nous afin de trouver, peut-être, plus facilement les clefs
de la réalisation de nos bonheurs intimes.
Un livre amusant et sérieux à la portée de tous !
Alors, n’hésitez plus, partez à la conquête de vos désirs et testez-vous !

400 pages, 19,90€

 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

sortie du Crépuscule des élites le 15 octobre 2008

 

Préface de Roland Dumas

UN OUVRAGE DECAPANT
Après une carrière riche d’écrivain, de journaliste et de chef d'entreprise, Louis Dalmas consacre son talent à la publication d'un livre intitule de façon amusante “Le crépuscule des élites”.
Mais le plus troublant n’est pas dans le titre, il est dans la lecture de chacun des chapitres. II touche à tout avec une ironie cinglante et des vérités qui sont communicatives. Le tout est bien écrit, de façon agréable, et composé de telle manière qu'on s'y retrouve toujours.
Chacun y découvrira des situations ou bien des problèmes qu'il aura connus dans sa vie, dont il a souffert et sur lesquels il n'a pas toujours conclu ; qu'il s’agisse de l’information, qu'il s’agisse de l'Amérique, qu’il s’agisse du Proche-Orient, qu’il s’agisse de la Yougoslavie dont j’ai cru compren-dre que Louis Dalmas était amoureux (en parti-culier de la Serbie), rien ne manque à cette œuvre.
Mais, le plus drô1e du livre est dans la confection de chaque chapitre. En effet, l’écriture elle-même est composée de personnages qui interviennent et qui disent les choses dans le langage de tout le monde. Madame Sorladon (?) ou Madame Méla-mois (?) dont les noms phonétiquement font déjà rire, sont chargées de nous décrire le cadre dans lequel va se dérouler le prochain chapitre et sont des comparses nécessaires à la bonne marche de cet ouvrage.
On passe de la conversation de tous les jours à quelque chose de plus sophistiqué, de plus recherché, de plus acide aussi. On y trouve des phrases de bon sens, des évidences comme on peut en entendre tous les jours. Celle-ci par exem-ple : “L’évolution des sociétés est lente et l’erreur de certains politiciens est de ne pas s’en rendre compte”. À qui le dites vous, Madame Sorladon ?
Madame Mélamois – au nom si évocateur – est en réalité Madame “Tout le Monde”.
L’information, la presse ne trouvent guère grâce aux yeux de Louis Dalmas. Je ne le lui reproche-rai pas, bien au contraire. J’ai noté ce passage : “Selon ces cuistres (les journalistes !), toute opinion, pour être crédible, doit être aussi en-nuyeuse et difficile à assimiler que possible. Il n'y a qu’à feuilleter le terne oracle de l'intelligentsia française – Le Monde – pour en être convaincu”. C’est une opinion que je partage depuis un grand nombre d’années et que le temps qui passe n’altè-re en rien...
Mais il peut être bien plus sévère encore. Quel spectacle que celui-ci : “L’équipe est sur le terrain. Les joueurs ont les yeux bandés. Comme ils ne voient ni le ballon, ni les buts, ils courent dans tous les sens et shootent dans le vide. Sur les maillots, on distingue le logo du club, un cerveau avec des trous de gruyère sur un plateau de fromages. De temps en temps, deux hommes se heurtent de plein fouet. On les évacue sur une civière marquée ‘offerte par la Banque Mondiale’ et le grand écran à un bout du stade affiche ‘c’est la faute à Milosevic’”. Comme quelqu'un d’autre avait écrit “C'est la faute à Voltaire et à Rous-seau !”...
Tout le texte est à l’avenant, les raccourcis sont saisissants, les images percutantes, mais il res-pecte un certain équilibre quand même dans la critique systématique qui correspond au titre du “Crépuscule des élites”. Le rythme respecte la même cadence tout au long du livre et à chaque chapitre. II est enjoué, équilibré et agréable.
Je recommanderai particulièrement le passage intitulé “Les deux visages de l'Amérique”.
L'ensemble est signifiant. II mérite d’être lu com-me tel. Ce livre connaîtra le succès par son originalité et par la maîtrise de la pensée de l'au-teur.
J’y retrouve à plusieurs occasions ce sentiment d’affection que nourrit l'auteur pour le peuple serbe. Dans le dialogue entre Madame Mélamois et Madame Sorladon, nos deux complices accom-pagnatrices, apparaît cette phrase :
“– Mais ces Serbes, ils ont tout de même commis des atrocités, non ?
– Qu’est ce que vous croyez Madame Mélamois, que la guerre c’est un match de football, déjà que dans les stades on se fout sur la gueule, alors sur les champs de bataille, vous imaginez...”
Et plus loin :
“– Et comme le dit Monsieur, quand on diabolise tout un peuple comme on l’a fait avec les Serbes, ça devient du racisme et c’est d'autant plus triste que ce coup-là, parmi les persécuteurs, se sont trouvés les descendants ou les proches de ceux mêmes qui avaient été persécutés.
– Les juifs ?
– Non, Madame Mélamois, pas les juifs, des juifs...”
Tout cela flaire la bonne humeur en surface. Mais en réalité, on plonge dans la profondeur des choses.
En écrivant cette préface, je ne puis m’empêcher de rapprocher ces pages écrites pour être lues de la période ou je dirigeais le ministère des Affaires étrangères et où le sentiment anti-serbe dominait. En effet, la scène politique internationale, au mé-pris de ce qu'avait été I'histoire de nos deux pays, histoire aux eaux mêlées, en était le reflet.

Roland Dumas
Avocat, ministre des Relations extérieures de 1984 à 1986, ministre des Affaires étrangères de 1988 à 1993, Président du Conseil Constitutionnel de 1995 à 2000.

310 pages, 19,90€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 


 

sortie du Monde des truands le 21 avril 2008

 

Le Monde des Truands ce n’est pas James Bond et les effets spéciaux, c’est un parcours d’humanité souffrante et nature partant du point zéro, cristallisé aux « Lumières de Belleville » tenues alors par le père de la chanteuse Régine, Monsieur Zilverberg dit Confiture.
Belleville, c’est le quartier où naquit Dominique Zardi en 1930. Acteur fétiche du cinéma français, il a tourné dans plus de 500 films avec les plus grands, Gabin, Delon, Belmondo, Marais, De Funès, etc. Mais il fut aussi boxeur de haut niveau, cordonnier, journaliste, compositeur de chansons et bien d’autres métiers encore qui lui ont permis de rencontrer bon nombre de personnalités issues de tous milieux sociaux, culturels et communautaires. Parmi elles, des truands, petits ou grands, aujourd’hui morts ou encore vivants, des frères Zemmour à Bellaïche (gang des Postiches), de Mesrine à Spaggiari, qu’il connaissait parfois avant même qu’ils ne deviennent connus pour leurs frasques. Il raconte leur histoire, inédite, bourrée d’anecdotes en tous genres. Un témoin privilégié d’une partie de l’Histoire récente, tout simplement.

 

 

 

 

 

 

Dominique Zardi est l’auteur d’une soixantaine d’ouvrages, sur la boxe, le cinéma, la communauté juive, et bien d’autres sujets. Ils se trouvent sur son site : http://zardi.free.fr/DZARDI/ . Parmi eux : Le génie du Judaïsme, L’Irlande n’est plus seule, Sur l'autre versant de la colline, Le marié portait une robe blanche, La châtaigne, Le crapaud dans le diamant, Collioure la rose ou le Bâton de rouge à Lèvre, La tuerie de la rue des rosiers.

 

 

 

 

276 pages, 19,90€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

l'oublié d'outreau (sortie le 7 février 2008)

 

Outreau. Une des villes les plus connues de France, et qui s'en serait bien passée.
Pourtant, le procès très médiatisé qui porte son nom en a caché au moins un autre, bien plus réel celui-là. Les dix-huit accusés connus n'étaient pas pédophiles, mais l'auteur de ce témoignage a bien été victime d'un pédophile, un médecin.
Hélas, ce procès eut lieu aussi à Outreau, et en même temps que la fameuse "affaire" dont toute la France parlait. Hélas parce que Ludovic Lefebvre a vu ses efforts pour faire condamner son bourreau réduits à néant, malgré les preuves, les témoignages et les concordances avec d'autres victimes. Il dut encore batailler pour obtenir une indemnité de la commission d'indemnisation des victimes, même si la culpabilité de son agresseur avait été formellement reconnue par le président de la cour d’appel de Douai.
Ce médecin pédophile l'avait pris sous son aile alors qu'il avait quinze ans, mais uniquement pour abuser de lui, avec sa femme, jour après jour pendant des années...
Il raconte l'enfer qu'il a vécu, la descente inexorable vers la drogue et l'alcool, pour échapper à son quotidien. Il raconte les souffrances immenses pour en sortir, pour s'en sortir, puis replonger, puis refaire définitivement surface grâce à son amour des lettres et de la vérité. 10 ans de sa vie. Et une marque à jamais indélébile, cicatrice à laquelle s'ajoute celle des 11 années de procédures judiciaires qu’il a engagées pour obtenir justice. Et le silence des médias sur ce procès, silence d'autant plus insupportable qu'il côtoie le vacarme assourdissant de l'autre procès d'Outreau...
Loin de condamner la justice dans son ensemble, Ludovic Lefebvre appelle à ce que la société reconnaisse et dénonce la justice de classe (« notable donc non-coupable ») quand elle a lieu comme dans son cas, en contradiction totale avec le principe d’Égalité. 
Pour enfin ouvrir le débat sur ce qu'il s'est réellement passé à Outreau, il confie avec courage ce témoignage poignant, terrible, mais ô combien utile pour notre société.

250 pages, 19,90€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

experto (sortie le 3 octobre 2007)

 

 

Les 10 raisons pour offrir ou s’offrir EXPERTO


1. Disposer à tout instant de 1001 sources d’information fiables, vérifiables, et récentes.
2. Découvrir 365 classements sur la culture générale (environnement, technologies, géographie, etc.).
3. Découvrir 457 classements sur le business (économie, entreprises, finances, etc.).
4. Découvrir 179 classements sur les loisirs (sport, musique, cinéma, etc.).
5. Le mode du classement permet de mieux comprendre et mémoriser l'information.
6. Le mode du classement permet d'aller rapidement et directement à l'essentiel.
7. Jouer avec ses amis à Experto (voir règle du jeu au début du livre).
8. Bénéficier de classements faits par des experts de leur domaine.
9. Avoir dans un seul livre des classements introuvables sur Internet
10. Offrir un cadeau intelligent, ludique et utile qui deviendra indispensable à son heureux propriétaire.

550 pages, 24,90€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

LEs chemins de la puissance  (sortie le 21 février 2007)

 

"Avec la fin de la guerre froide, la notion de puissance disparaissait progressivement du vocabulaire courant des démocraties. L’ère de la mondialisation devait sceller l’apogée des Etats-Unis après trois victoires historiques majeures. L’Amérique s’est substituée aux empires coloniaux dans le nouvel ordre mondial. Elle a triomphé militairement des puissances de l’Axe et elle a grandement contribué à l’effondrement du bloc soviétique. Sans adversaire, la superpuissance américaine avait le champ libre pour imposer son modèle de développement et de démocratie au reste du monde. La guerre civile irakienne a remis en cause cette fin de l’Histoire. En échouant en Irak, l’armée américaine ouvre la voie à une nouvelle ère dans les relations internationales. La Russie, la Chine, l’Iran exploitent la brèche et revendiquent une nouvelle place dans les relations internationales. D’autres pays sont en embuscade pour se faufiler sur ces nouveaux chemins de la puissance. Il est temps de reconsidérer notre approche du monde. Le XXIè siècle sera dominé par la problématique de l’accroissement de puissance. Chaque recul des Etats-Unis sera une avancée d’un pays conquérant dans la géopolitique, l’économie ou la culture.

Ont participé à cet ouvrage :
Philippe Baumard, Philippe Broda, Eric Delbecque, Pierre-Marie Fayard, Philippe Forget, Patrice Fribourg, Christian Harbulot, Didier Lucas, Nicolas Moinet.

 285 pages, 19,90€

 
 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 
 

 

le huitième mort de tibhirine (sortie le 7.02.2007)

 

« Devant ce travail colossal, minutieux,
on ne peut que s’incliner. » 
Antoine Sfeir


Victime d’une campagne calomnieuse sans précédent, en février 2004, le grand reporter Didier Contant fait une chute mortelle d’un immeuble parisien alors qu’il s’apprêtait à publier son enquête sur la mort des moines de Tibhirine en Algérie en 1996. Les résultats d’un long travail d’investigation sur le terrain à Blida par l’ancien rédacteur en chef de l’agence Gamma confirment que les moines ont été enlevés et assassinés par le GIA (Groupe Islamiste Armé).

Mais à Paris, des confrères affirment auprès des rédactions parisiennes que Didier Contant travaillait pour les services français et algériens dans le cadre de son enquête sur les moines, déconseillant toute publication de son investigation. Ces lobbies, composés de journalistes, d’éditeurs, d’avocats et d’organisations de droits de l’homme, brandissent le témoignage d’un sous-officier transfuge de l’armée algérienne, tendant à prouver l’implication de l’armée dans le rapt des moines. Didier Contant vivait cette campagne calomnieuse comme une catastrophe professionnelle ; dépossédé de son honneur, de sa dignité et de la capacité de gagner sa vie, il ne put l’accepter.

Rina Sherman livre un témoignage saisissant sur la mort de son compagnon, Didier Contant. Pour rendre hommage à l’homme qu’elle a aimé, elle raconte avec brio leur grande histoire d’amour et la tragédie qu’ils ont vécues. Son récit se lit comme un roman, comme un thriller, dans lequel suspense, investigation et combat se confondent dans une réflexion essentielle : il ne faut pas se taire afin que soit respecté l'un des droits fondamentaux de l’homme, la liberté d’expression.

Exilée d’Afrique du Sud en 1984, Rina Sherman, cinéaste et anthropologue, a fait ses études avec Jean Rouch avant d’effectuer une étude ethnographique sur les Ovahimba en Namibie et en Angola. Elle vit à Paris.


190 pages, 19,90€

 

 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

   
    

l'immigration par escroquerie sentimentale (sortie le 28.11.2006)

 

« Une enquête courageuse. »
André BERCOFF

Depuis la loi RESEDA de 1998 du gouvernement Jospin, les mariages mixtes –entre personnes de nationalités différentes- expliquent l'essentiel de l'augmentation des flux migratoires réguliers en France. Ces mariages ont été multipliés par huit entre 1997 et 2005 ; ils ont progressé plus vite que les mariages entre deux Français et la part de ceux qui ont été célébrés à l'étranger est devenue aussi importante que ceux célébrés en France.
L'augmentation du nombre de mariages mixtes sincères ne suffit pas à expliquer une telle explosion. Certains étrangers sont tentés de détourner l'institution matrimoniale de sa raison d'être en contractant un mariage avec un conjoint français dans le seul but d'acquérir titre de séjour et naturalisation. 
Le mariage ne constitue pas la seule filière d'immigration par  "rapprochement familial" ; un nombre croissant de femmes françaises -de toutes origines- sont victimes d'étrangers organisant la paternité comme mode opératoire de régularisation. Ayant eu un enfant avec un homme dont elles ignoraient la véritable situation de clandestin, les mères réalisent après la naissance de l'enfant que ce dernier n'a été voulu et reconnu par le père qu'à des fins de régularisation personnelle et pour éviter l'expulsion.
Dans un but d’information et de prévention, ce livre met en garde contre ces escroqueries sentimentales qui se multiplient, et appelle à un changement pour y mettre un terme. Les faits, tous les faits, sont exposés sans diabolisation ni angélisme, sans généralisation caricaturale ni stigmatisation.

Marie-Annick Delaunay est Présidente de l'association "Non aux mariages et paternités de papiers", créée le 5 juillet 2004.
André Bercoff, auteur de la préface, est écrivain et journaliste.


180 pages, 16€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

La judéomanie (sortie le 28.08.2006)

4ème de couverture :

"Judéomanie : n.f. Admiration outrée pour la communauté juive, qui génère de l’antisémitisme par retour de boomerang.

De peur d’être qualifiée de judéophobe, la France est progressivement devenue judéomane. Malgré cela, notre pays est souvent présenté comme antisémite, en France et à l’étranger. Cette entreprise de désinformation a un nom : la création de fausse image.
Or la judéomanie en France est évidente, ce livre est le premier à en apporter toutes les preuves, au risque de subir les foudres des bien-pensants.
L’inégalité doit être dénoncée même quand il s’agit du favoritisme pour une communauté, et surtout lorsque ce ‘privilège’ se retourne finalement contre elle, comme c’est le cas avec la judéomanie puisqu’elle génère de l’antisémitisme. La judéomanie est un phénomène apparu il y a vingt-cinq ans, Bernard-Henri Lévy et son livre l’Idéologie française en est l’un des détonateurs, du fait de l’écoute immense qu’il reçut de la part de nos élites politiques et médiatiques. C’est pourquoi j’accuse nos dirigeants politiques, et notamment Jacques Chirac et Lionel Jospin, qui se sont ‘couchés’ (comme disait De Gaulle) en faisant de la France un pays judéomane, amplifiant ainsi le communautarisme dans notre pays. Non seulement l’antisémitisme n’est pas combattu à la source, mais son développement est par ailleurs favorisé par la judéomanie, véritable entorse au principe républicain de l’Egalité. La France n'est pas antisémite, elle compte en son sein et ce depuis plusieurs siècles la deuxième plus nombreuse diaspora juive au monde. Elle est par contre devenue judéomane. C’est pourquoi, si nous souhaitons vraiment combattre l’antisémitisme, et que celui-ci disparaisse, il convient de combattre également la judéomanie."


340 pages, 19,90€

 

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

 

 

Ils ont tué la télé publique (sortie le 28.04.2006)

 

4ème de couverture

En 2005, les éditions Flammarion publiaient "Confessions d'un baby-Boomer" de Thierry Ardisson. Au même moment, un jeune inconnu décidait de mener sa propre enquête loin des spots de la promo du livre. Seul un travail de taupe enfermé plusieurs mois dans des archives et bibliothèques pouvait permettre la découverte du premier mensonge, puis celle d'une véritable industrie d'impostures jamais révélées, de la part du présentateur emblématique de France 2. En 2006, dix ans jour pour jour après la crise des animateurs-producteurs de France Télévisions, Jean Robin décide d'étendre le champ de son investigation mais voit étrangement son livre-enquête refusé par une vingtaine d’éditeurs français, souvent sans même en avoir lu une seule ligne. Car le sujet est tabou dans les milieux de l’édition, qui dépendent en grande partie des faveurs de Thierry Ardisson et de ses copains pour écouler leur « marchandise ».

Absent de la polémique en 1996, le présentateur de Tout le Monde en Parle est devenu le chef de file d’une génération d’irresponsables télévisuels subventionnés par chacun d’entre nous. Qu’ils soient condamnés en justice, ou pris en flagrant délit d’imposture, personne ne réagit, du sommet de l’Etat à la direction de France Télévisions, à l’exception notable d’Arrêt sur Images sur France 5. Alors pourquoi, et surtout comment ont-ils réussi à tuer la télé publique ?

Plagiats à échelle industrielle, manipulations, pressions et mensonges de masse sciemment orchestrés : bienvenue dans les loges de France Télévisions et dans les vraies confessions du baby-Boomer, celles qu'il n'a pu évidemment vous avouer.



276 pages, 15€

Commander ce livre

Voir d'abord l'offre 150€ 

 

Création de sites internet Advanced Informatique